Matériel-Militaire
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Matériel-Militaire

Les véhicules militaires de nos Armées
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-15%
Le deal à ne pas rater :
SSD interne 2.5″ Crucial BX500 – 480Go
39.99 € 47.10 €
Voir le deal

 

 R I P

Aller en bas 
AuteurMessage
ANDEGOOD
Général de Division
Général de Division
ANDEGOOD

Nombre de messages : 2927
Age : 64
Localisation : LYON
Points : 3367
Date d'inscription : 17/03/2011

R I P Empty
MessageSujet: R I P   R I P EmptyMar 19 Juil 2011 - 7:00

Bonjour,

je ne sais pas très bien ou le poster, donc je le mets ici



DÉFENSE - Nicolas Sarkozy a prononcé un éloge funèbre et décoré les soldats à titre posthume...


12h42: La cour des Invalides se vide progressivement. >> Ce live est terminé. Retrouvez la synthèse de la cérémonie dans un instant.
12h34: Nicolas Sarkozy quitte à son tour à la cour des Invalides, ouvrant la marche. Il est suivi par les familles et les membre du gouvernement.
12h26: Les cercueils quittent la cour des Invalides un par un un, la Marche funèbre retentit de nouveau.
12h24: Une minute de silence est observée.
12h22: La Sonnerie aux morts résonne dans la cour des Invalides, accompagnée par le bruit de la pluie sur les pavés. Suit la Marseillaise.
12h17: Nicolas Sarkozy décore ensuite le caporal chef Clément Kovac puis maître Benjamin Bourdet, décédés dans les jours qui ont suivi en Afghanistan. Clément Kovac est mort d'une rafale tirée par un autre soldat. Benjamin Bourdet a quant à lui été tué lors d'une opération de contrôle.

12h15: C'est au tour d'Emmanuel Techer, adjudant chef, puis de Jean-Marc Gueniat, Laurent Marsol, Sébastien Vermeille, tous victimes de l'attentat suicide du 13 juillet.
12h14: Nicolas Sarkozy décore à titre posthume le capitaine Thomas Gauvin, fait chevalier de la légion d'honneur.
12h12: «La République toute entière s'incline sur vos cercueils. Vive la République et vive la France». C'est ainsi que s'achève l'hommage de Nicolas Sarkozy.
12h09: Nicolas Sarkozy rend hommage et retrace le parcours des sept soldats.
12h05: «L'armée française, c'est l'expression de la détermination de la France à défendre l'idée qu'elle se fait d'elle-même», continue le chef de l'Etat, défendant la mission de celle-ci en Afghanistan notamment. «Vous êtes le visage meurtri de la France, poursuit-il à l'adresse des victimes. Un visage dans lequel la France reconnaît ses plus belles valeurs humaines. Vous êtes partis en pleine jeunesse mais nul vous a volé votre destin. Vous avez vécu et vous êtes morts en hommes libres.»
12h03: «Vos pères, vos mères, vos épouses vos enfants peuvent être fiers de vous.» «Vous n'êtes pas morts pour rien car vous vous êtes sacrifiés pour une grande cause (...) La grande cause peuples libres, qui ont payé leur liberté avec le sang de leurs soldats.»
11h59: «Je pense à leurs familles, à leurs enfants, dont la douleur touche le coeur de tous les Français. Je pense à leurs frères d'armes qui les ont vus tomber à côté d'eux et qui continue de risquer leur vie», déclare Nicolas Sarkozy, avant d'égrener les noms des défunts.
«Vous vouliez servir votre pays, vous aviez choisi le beau métier de soldat, vous en connaissiez les exigences et les risques, vous n'avez pas hésité, vous n'avez pas reculé, vous êtes allés jusqu'au bout de votre engagement, vous avez accompli votre devoir selon la haute idée que vous vous en faisiez», poursuit-il.
11h58: Les sept cercueils ont tous été disposés, des photos les accompagnant. Dans un instant, Nicolas Sarkozy va prononcer l'éloge funèbre et remettre les décorations à titre posthume à ces sept soldats
11h48: Après les musiques religieuses, place à la Marseillaise, jouée dans la cour des Invalides.
Puis les cercueils sont transportés dans la cour, au rythme de la Marche funèbre.
11h44: Le chef de l'Etat et le Premier ministre quittent l'église à leur tour.
Nicolas Sarkozy va bientôt prononcer l'éloge funèbre.
11h39: Nicolas Sarkozy et François Fillon sont toujours dans l'église, et se recueillent devant les cercueils des soldats.
Les cercueils vont ensuite être disposés dans la cour d'honneur des Invalides.
11h36: La cérémonie prend fin
Le gouvernement quitte l'église pour la cour d'honneur des Invalides.
11h28: Un peu plus tôt, sur Europe 1, Joël Le Pahun, dont le fils est mort en Afghanistan en 2008, faisait un bilan mitigé de l’action française.
«Cela me fait du mal de dire ce genre de choses: si au moins la France laissait une trace en Afghanistan, mais ce n’est pas parti pour», estime-t-il.

11h19: «Etre militaire, c'est avant tout ne plus s'appartenir, ni même appartenir à sa famille, c'est appartenir à la Nation. Exister, agir, vivre et mourir pour elle», déclare Mgr Ravel.
«Alors que certains s'interrogent sur le fait d'aller mourir pour des Afghans, voire pour rien, nous répétons inalssablement que c'est pour la France que nous mourons», poursuit-il. Et ce citer une chanson créée en 1885, intitulée «C'est un oiseau qui vient de France». «Pour tous ceux qui ne verraient plus le ciel de France, tenons ferme la force de l'espérance», conclut-il.
11h18: Mgr Ravel va procéder à l'homélie, comme l'indique Marie Druker qui commente en direct la cérémonie sur France 2.

11h09: Nicolas Sarkozy entre dans l'église, la cérémonie, célébrée par l'évêque aux Armées Mgr Luc Ravel, va pouvoir commencer
11h08: La voiture du président de la République franchit les grilles des Invalides
11h02: François Fillon accueille Gérard Longuet, le Président est attendu d'une minute à l'autre
Les familles, elles, arrivent une par une, sous la pluie battante.
11h: Le chef d'état-major des armées, l'amiral Edouard Guillot, fait également son entrée.
10h52: Le Premier ministre François Fillon arrive à son tour aux Invalides
10h48: Les sept cercueils ont été disposés
Les familles et les proches de victimes sont attendues. Selon BFMTV, certaines auraient préféré une cérémonie plus discrète. Elles ont été reçues à l'Elysée ce mardi matin avant l'hommage national, en présence du chef d'Etat-major des armées et du ministre de la Défense, Gérard Longuet. Les familles et le chef de l'Etat sont attendus aux Invalides à 11h.
10h42: Alain Juppé, le ministre des Affaires étrangères, arrive.
Il va rejoindre l'ensemble du gouvernement, réuni au grand complet pour cet hommage. Une telle cérémonie n'avait pas eu lieu depuis août 2008, date à laquelle 10 soldats français avaient été tués dans une embuscade en Afghanistan.
10h39: Les sept cercueils des soldats tués en Afghanistan sont portés un par un en l'église Saint-Louis des Invalides, où la cérémonie doit avoir lieu.
Ils sont portés par les frères d'armes de chacune des victimes.
Revenir en haut Aller en bas
 
R I P
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Matériel-Militaire :: La vie du Forum :: Un p'tit tour au foyer-
Sauter vers: