Matériel-Militaire
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Matériel-Militaire

Les véhicules militaires de nos Armées
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Fin de l’opération Barkhane sous sa forme actuelle

Aller en bas 
AuteurMessage
TheBoss
Général de Corps d'Armée
Général de Corps d'Armée
TheBoss

Nombre de messages : 4264
Age : 62
Localisation : Limoges
Points : 7737
Date d'inscription : 23/06/2017

Fin de l’opération Barkhane sous sa forme actuelle Empty
MessageSujet: Fin de l’opération Barkhane sous sa forme actuelle   Fin de l’opération Barkhane sous sa forme actuelle EmptyJeu 10 Juin 2021 - 9:33



Les effectifs de Barkhane avaient été portés de 4.500 à 5.100 hommes à la fin février 2020 après un sommet réunissant la France et le G5 Sahel (Mali, Niger, Tchad, Burkina Faso et Mauritanie) à Pau.

Des "propositions sur la suite de l'engagement de la France au Sahel" avaient été soumises à Emmanuel Macron par l'état-major des armées à la fin de l'année dernière, avait-on appris de source militaire.

L’Élysée avait néanmoins repoussé sa décision sur une éventuelle réduction des effectifs lors d'un sommet virtuel qui avait réuni en février la France et ses alliés du G5 Sahel.

Le Tchad avait annoncé à cette occasion l'envoi d'un bataillon de 1.200 hommes en renfort dans la zone dite des "trois frontières", aux confins du Mali, du Niger et du Burkina Faso, où les mouvements djihadistes sont particulièrement actifs.

Des sources militaires et diplomatiques françaises avaient précisé que tout ajustement du dispositif de Barkhane dépendrait des progrès sur le terrain, mais aussi du niveau d'implication des partenaires européens de la France dans la task force Takuba, qui accompagne les armées malienne et nigérienne au combat.

Les sources n'ont pas précisé l'ampleur de la réduction d'effectifs qui devrait être annoncée jeudi.

Cette annonce interviendra peu après la prise du pouvoir au Mali du colonel Assimi Goïta, qui a écarté les dirigeants civils de transition installés après un coup d’État dont il était déjà à l'origine en août dernier.

Emmanuel Macron a qualifié cette prise de pouvoir de "coup d’État dans le coup d’État" et la France a annoncé le 3 juin qu'elle suspendait à titre conservatoire ses opérations militaires conjointes avec les forces maliennes du fait de la situation dans ce pays.

Le ministère des Armées n'a pas souhaité faire de commentaire jeudi. L'Elysée n'a pas répondu aux sollicitations de Reuters.

Source : L'Usine Nouvelle



Dernière édition par TheBoss le Jeu 10 Juin 2021 - 13:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
TheBoss
Général de Corps d'Armée
Général de Corps d'Armée
TheBoss

Nombre de messages : 4264
Age : 62
Localisation : Limoges
Points : 7737
Date d'inscription : 23/06/2017

Fin de l’opération Barkhane sous sa forme actuelle Empty
MessageSujet: Re: Fin de l’opération Barkhane sous sa forme actuelle   Fin de l’opération Barkhane sous sa forme actuelle EmptyJeu 10 Juin 2021 - 11:41



Emmanuel Macron a annoncé ce jeudi une "transformation profonde" de la présence militaire française au Sahel, et il espère la mise en place d'une alliance internationale antidjihadiste dans la région.

"A l'issue de consultations (..) nous amorcerons une transformation profonde de notre présence militaire au Sahel", a-t-il dit lors d'une conférence de presse, annonçant la "fin de l'opération Barkhane en tant qu'opération extérieure" et la mise en œuvre "d'une alliance internationale associant les États de la région".

Estimant que le rôle de la France n'avait jamais été de se substituer aux États africains, Emmanuel Macron a indiqué que des discussions auraient lieu dans les prochaines semaines pour fixer le "nouveau cadre" de l'intervention au Sahel. "La présence durable dans le cadre d'opérations extérieures de la France ne peut pas se substituer au retour de l’État et des services de l’État à la stabilité politique et au choix des États souverains",

Ces consultations vont être menées d'ici à la fin du mois de juin avec les Etats-Unis et les partenaires européens de la France, ainsi qu'avec les pays du G5 Sahel (Mali, Niger, Tchad, Burkina Faso et Mauritanie). La nouvelle organisation devrait s'appuyer sur la "task force" Takuba constituée de forces spéciales européennes qui sont chargées d'accompagner les armées malienne et nigérienne au combat, a précisé Emmanuel Macron.

Source : Ouest France - Lignes de défense

Revenir en haut Aller en bas
TheBoss
Général de Corps d'Armée
Général de Corps d'Armée
TheBoss

Nombre de messages : 4264
Age : 62
Localisation : Limoges
Points : 7737
Date d'inscription : 23/06/2017

Fin de l’opération Barkhane sous sa forme actuelle Empty
MessageSujet: Re: Fin de l’opération Barkhane sous sa forme actuelle   Fin de l’opération Barkhane sous sa forme actuelle EmptyJeu 10 Juin 2021 - 13:03



Ce 10 juin, soit une semaine après l’annonce de la suspension de la coopération militaire avec le Mali, en réaction du coup de force politique du colonel Assimi Goïta, le président Macron a estimé qu’il est temps de mettre un terme à Barkhane « en tant qu’opération extérieure pour permettre une opération d’appui, de soutien et de coopération aux armées des pays de la région qui le souhaitent ».

« La présence durable dans le cadre d’opérations extérieures de la France ne peut pas se substituer au retour de l’État et des services de l’État à la stabilité politique et au choix des États souverains », a ensuite justifié le chef de l’État, sans pour autant préciser le calendrier ce qui apparaît comme étant un désengagement de la France dans la bande sahélo-saharienne [BSS].

« La France est engagée depuis un peu plus de huit ans au Sahel. Nous nous sommes installées dans une opération, dite Barkhane, de longue durée. Beaucoup de nos soldats sont tombés, j’ai une pensée pour leur famille. Nous leur devons la cohérence, la clarté », avait commencé par dire M. Macron, qui a ensuite estimé que le « temps était venu » pour « tirer les enseignements de ce qui a fonctionné et tirer aussi les enseignements de ce qui n’a pas fonctionné. » Or, a-t-il dit, la « forme de notre présence, sous forme d’opération extérieure, n’est plus adaptée à la réalité des combats. »

Concrètement, il s’agit de remplacer la force Barkhane par une alliance internationale anti-jihadiste. « Les armées françaises seront la colonne vertébrale de cette force », qui sera composée de partenaires européens ainsi que par les forces locales.

« L’état final recherché, c’est de réduire nos emprises, de réduire la logique opération extérieure, de garder un pilier de lutte contre le terrorisme avec des forces spéciales et un pilier de coopération avec nos partenaires, nous avons déjà des structures existantes que nous allons compléter », a expliqué M. Macron.

Sur ce point, on aurait pu penser que « l’effet final recherché » était la mise hors d’état de nuire des groupes armés terroristes [GAT] qui sévissent dans la région, comme encore encore au Burkina Faso, avec le massacre d’une centaine de civils, le 6 juin dernier. Seulement, faute d’avoir des objectifs clairs, il est compliqué de mettre en œuvre une stratégie…

Cela étant, l’idée est, en réalité, de revenir à la formule qui prévalait avant le déclenchement de l’opération Serval [le 11 janvier 2013, ndlr], avec la présence de forces spéciales dans la région [la « Task Force » Sabre, installée au Burkina Faso, ndlr] et des actions de formation au profit des armées locales. À la différence qu’il est désormais question d’impliquer les pays européens, sans doute via le groupement de forces spéciale « Takuba », ainsi que les États-Unis.

En effet, a précisé M. Macron, « à l’issue de consultations avec nos partenaires américains et européens, nous amorcerons une transformation profonde de notre intervention au Sahel. »

« La forme de notre présence, celle d’opérations extérieures engageant plus de 5 000 hommes maintenant depuis plusieurs années, n’est plus adaptée à la réalité des combats. […] Nous transformons notre opération pour être cohérent et en soutien. Ce n’est pas lié aux évolutions récentes, au Tchad comme au Mali », a encore fait valoir le président français.

Cependant, M. Macron a eu des mots durs à l’endroit du colonel Goïta, désormais président du Mali « par intérim ».

« Je pense que la décision que la CEDEAO [Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest, ndlr] a prise de reconnaître un putschiste militaire crée une mauvaise jurisprudence pour les Africains eux mêmes […]. On ne peut pas souffrir l’ambiguïté […]. Je ne sais pas expliquer aux parents d’un soldat français que je renvoie ses frères d’armes, alors qu’il est tombé sur le champ d’honneur, aux côtés de l’armée qui décide de négocier avec leurs assaillants. Cette ambiguïté, elle existe en tant qu’elle n’est pas complètement levée, je ne peux pas reprendre des opérations communes et je ne le ferai pas », a justifié le chef de l’État.

Source : OPEX360

Revenir en haut Aller en bas
TheBoss
Général de Corps d'Armée
Général de Corps d'Armée
TheBoss

Nombre de messages : 4264
Age : 62
Localisation : Limoges
Points : 7737
Date d'inscription : 23/06/2017

Fin de l’opération Barkhane sous sa forme actuelle Empty
MessageSujet: Re: Fin de l’opération Barkhane sous sa forme actuelle   Fin de l’opération Barkhane sous sa forme actuelle EmptyJeu 10 Juin 2021 - 13:05


Le président de la république a choisi une conférence de presse précédant le G7 pour évoquer une forte réduction de l’opération Barkhane, sa fin, de fait.
L’impasse politique au Mali (le deuxième coup d’état, le dialogue gouvernemental avec les djihadistes, assumé depuis des années) a semble-t-il accéléré les annonces présidentielles, pourtant attendues dès... le sommet de N’Djamena. Le président avait finalement surpris son propre état-major en décidant de conserver le format à 5200 militaires.
Aujourd'hui, le président n’a cité aucun chiffre, pourtant chuchotés par d’autres : dès le début 2022, la France se sera retirée du nord. Il ne resterait plus que 3500 Français à l’été 2022. Et 1000 de moins un an plus tard.
Tout dépendra, même, de l’orientation de la présidence suivante. Comme je le rappelais il y a quelques jours, les élections présidentielles sont plutôt propices aux annonces de retrait, et parfois, à l’accélération de l’accélération. Il ne pourrait bien subsister à terme que des effecteurs aériens (soit un format à 400 personnels à Niamey, voire moins), un élément de forces spéciales qui pourrait être réduit (400 aujourd’hui) et un volant d’instructeurs. On est bien loin des 2500, plus proches des 800 à 1000.
En plus de cette inconnue franco-française sur le format final, l’autre, peut-être encore plus incertaine, sur la relève européenne. Le président l’a encore fait miroiter dans sa conférence de presse, sans évoquer, là non plus, de chiffres.
Pour faire venir 300 européens dans Takuba aujourd’hui, il faut engager 300… français. Et maintenant que la France annonce son quasi-départ, l’asymptote risque d’être atteinte plus vite que prévu. Là où le président visait 2000 européens, dont 500 français, dans le Takuba en format de croisière. Les budgets de défense européens se restreignent, alors même que d’autres menaces, notamment celle de la Russie se font plus palpables. L’annulation de la venue d’une compagnie belge, d’un pays pourtant considéré comme un allié fidèle au Sahel, est un coup dur de plus, mais en annonce sans doute d’autres, comme je le rappelais il y a quelques jours.
La situation n’était donc plus tenable très longtemps, notamment sur des capacités critiques (hélicoptères, avions de transport), sans préjuger même ce qui restera sur place. Dans un environnement assez dépressif sur le front de la disponibilité des matériels (notamment aériens), la forte réduction de format n’a de vraiment rien de surprenant, même si elle est habillée de critères stratégiques sahéliens. Malgré une hausse inédite des crédits dans l’histoire contemporaine, les armées françaises restent convalescentes et sous-capacitaires dans de nombreux domaines.
Un sujet de fond (de plus) pour le futur chef d’état-major des armées, ainsi que pour celui qui se chargera de la planification et de la conduite des opérations (SCOPS) et celui qui les porte-parolera : une trinité qui arrivera en place dans quelques jours.

Source : Jean-Marc Tanguy - Le mamouth

Revenir en haut Aller en bas
TheBoss
Général de Corps d'Armée
Général de Corps d'Armée
TheBoss

Nombre de messages : 4264
Age : 62
Localisation : Limoges
Points : 7737
Date d'inscription : 23/06/2017

Fin de l’opération Barkhane sous sa forme actuelle Empty
MessageSujet: Re: Fin de l’opération Barkhane sous sa forme actuelle   Fin de l’opération Barkhane sous sa forme actuelle EmptyJeu 10 Juin 2021 - 13:09



Fin de l’opération Barkhane sous sa forme actuelle E3ipw410

Source : Twitter Ambassade de France au Mali

Revenir en haut Aller en bas
TheBoss
Général de Corps d'Armée
Général de Corps d'Armée
TheBoss

Nombre de messages : 4264
Age : 62
Localisation : Limoges
Points : 7737
Date d'inscription : 23/06/2017

Fin de l’opération Barkhane sous sa forme actuelle Empty
MessageSujet: Re: Fin de l’opération Barkhane sous sa forme actuelle   Fin de l’opération Barkhane sous sa forme actuelle EmptyVen 11 Juin 2021 - 2:26



Fin de l’opération Barkhane sous sa forme actuelle Scree339

Source : Twitter Florence Parly

Revenir en haut Aller en bas
TheBoss
Général de Corps d'Armée
Général de Corps d'Armée
TheBoss

Nombre de messages : 4264
Age : 62
Localisation : Limoges
Points : 7737
Date d'inscription : 23/06/2017

Fin de l’opération Barkhane sous sa forme actuelle Empty
MessageSujet: Re: Fin de l’opération Barkhane sous sa forme actuelle   Fin de l’opération Barkhane sous sa forme actuelle EmptyVen 11 Juin 2021 - 4:06



Le Président de la République a annoncé jeudi 10 juin la transformation en profondeur de notre dispositif militaire au Mali, dans le cadre de la Coalition internationale pour le Sahel. Cette évolution, une fois réalisée, traduira la fin de l’opération Barkhane telle que nous la connaissons aujourd’hui. Notre dispositif militaire sera davantage centré sur le partenariat opérationnel et la coopération.

Les modalités de cette transformation seront discutées avec nos partenaires de la Coalition internationale pour le Sahel dans les jours à venir. Le Président de la République fera un point de situation sur les modalités et le calendrier de cette transformation à la fin du mois de juin.
Tweet de Florence Parly : le Président de la République annonce la transformation en profondeur de l’opération Barkhane

La France restera fortement engagée aux côtés des États du G5 Sahel dans leur lutte contre les groupes armés terroristes, qui reste une priorité absolue. Elle conservera un dispositif militaire significatif pour, avec ses partenaires européens et américain, accompagner, appuyer et soutenir les forces sahéliennes.

La transformation de notre dispositif militaire au Mali sera conduite dans la logique d’européanisation et d’internationalisation de la lutte contre le terrorisme au Sahel, mise en œuvre depuis le sommet de Pau de janvier 2020. Elle devra permettre la poursuite de la mobilisation et de la coordination de la communauté internationale, en particulier des pays européens, plusieurs étant d’ores et déjà engagés à nos côtés, notamment au sein de la force Takuba ou au sein de la mission d’entraînement EUTM (European Union Training Mission), avec l’appui de moyens de réassurance français; elle devra permettre la poursuite du renforcement des capacités militaires des États du G5 Sahel, plus particulièrement de la Force conjointe du G5.

Cette évolution de notre action commune sera conduite en lien étroit avec le processus de transition au Mali, dans la perspective des futures élections, dans le respect de l’APR (Accord de paix et de réconciliation) et dans le strict respect du cadre et des conditions fixées par la CEDEAO (Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest) et l’Union africaine.

Source : site ministère des Armées

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Fin de l’opération Barkhane sous sa forme actuelle Empty
MessageSujet: Re: Fin de l’opération Barkhane sous sa forme actuelle   Fin de l’opération Barkhane sous sa forme actuelle Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Fin de l’opération Barkhane sous sa forme actuelle
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Matériel-Militaire :: L'actualité de nos Armées :: Les opex :: Serval - Barkhane - Guerre du Mali-
Sauter vers: