Matériel-Militaire

Les véhicules militaires de nos Armées
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Histoire du 3ème Régiment Suisse

Aller en bas 
AuteurMessage
Walker
Général de Corps d'Armée
Général de Corps d'Armée
Walker

Nombre de messages : 4453
Age : 48
Localisation : Région Centre
Points : 6004
Date d'inscription : 16/06/2010

Histoire du 3ème Régiment Suisse Empty
MessageSujet: Histoire du 3ème Régiment Suisse   Histoire du 3ème Régiment Suisse EmptyVen 11 Jan 2013 - 19:38

Bonjour,


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L’histoire des quatre régiments suisses au service de France de 1804 à 1814 constitue incontestablement une des pages les plus glorieuses du service étranger. Les soldats "rouges" de Napoléon ont servis dans les campagnes les plus rudes - Portugal 1807, Espagne 1808-1811, Russie 1812, Hollande 1813, Belgique 1815 - ils ont brillamment achevé plusieurs siècles de traditions d'honneur et de fidélité aux drapeaux français.

Lorsque le Premier Consul est devenu Empereur le 18 mai 1804, la France a encore à son service les débris des régiments suisses au service de Sardaigne (Régiments Belmont, Rochemondet, Bachmann, Peyer-Imhof et Zimmermann) formant deux légions helvétiques d'Italie depuis le 24 novembre 1798 et les troupes auxiliaires fournies par le gouvernement helvétique. Par décret du 18 décembre 1798, le Directoire Helvétique s'engage a fournir à son homologue français 18’000 hommes repartis en six demi-brigades organisées selon le modèle français.



Les drapeaux de ces demi-brigades sont copiés sur le modèle des drapeaux des demi-brigades françaises. Ils sont étudiés à Paris par Challiot de Prusse, créateur des emblèmes de l'armée française. La disposition des couleurs est différente pour chaque demi-brigade. Le dessin central et les légendes sont identiques pour les six unités. Ces drapeaux sont aux couleurs helvétiques : jaune, vert et rouge.

A l'avers, peint à l’huile, au naturel une figure allégorique représentant l’amitié entre la France et la Suisse sous forme de deux chênes enlacés et liés par un faisceau du licteur au ruban tricolore - bleu, blanc, rouge -; sur le sol un trophée d'armes, des boulets de canon, des drapeaux français et pose contre le faisceau …le chapeau, le carquois et l’arbalète de Guillaume Tell, le tout éclairé par un soleil levant.

La légende autour du motif central est la suivante :

LIBERTE UNITE EGALITE

FREYHEIT EINHEIT GLEICHEIT

FREUNSCHAFT ZWISCHEN

DEM FRANZOSICHEN

UND HELVETISCHEN VOLK

AMITIE ENTRE LE PEUPLE FRANCAIS ET HELVETIQUE 1798


Au revers nous trouvons, sur un fond de montagnes, Guillaume Tell et son fils devant un buisson de laurier dont le tronc est entouré par un faisceau du licteur lié par un ruban tri­colore et surmonté d'un bonnet phrygien aux couleurs françai­se. La légende autour du motif central est la suivante:

VALEUR ET LIBERTE

MUTH UND FREYHEIT 1308


Ces six demi-brigades sont amalgamées en trois nouvelles demi-brigades la première fusionne avec la sixième à Mayence, la deuxième avec la quatrième à Landau et enfin la troisième avec la cinquième à Strasbourg.

En 1804, la première demi-brigade se trouve à Rochefort et Oléron. Deux compagnies de grenadiers et une de fusiliers sont embarquées sur les vaisseaux "Algésiras" et "Achille" qui combattent à Trafalgar.
Cette première demi-brigade est dissoute le 25 avril 1805. On en reforme le noyau du 3ème bataillon du 1er régiment suisse. La deuxième demi-brigade est en Italie en 1804, elle va former le 4ème bataillon du 1er régiment Suisse. La troisième demi-brigade se trouve à Strasbourg en 1801, elle fut dirigée sur Toulon pour y être embarquée sur deux vaisseaux, "l'Hirondelle" et "l'Abeille" à destination de la Corse.
Le 5 février 1803 le 1er bataillon part pour Saint Domingue, cette troupe sera entièrement perdue à l’exception de 11 hommes soit par le fait des combats soit par les épidémies. Les restes de cette demi-brigade entreront dans la formation des 1er et 2ème bataillon du 1er régiment suisse.



A la revue de la 1ère demi-brigade à La Rochelle le 25 Prairial An XIII (14 juin 1804) par le général Müller il est dit : " ...les drapeaux sont dans le plus mauvais état et aux couleurs helvétiques comme pendant son gouvernement unitaire. II en faut de neufs. Mon avis serait qu'ils en eussent comme toute l'infanterie avec une légende..."

En fait, comme il était question de chan­gement dans l’organisation des troupes suisses des le temps ou les nouveaux drapeaux avaient été commandés, il n'en avait été réalisé provisoirement qu'un seul par demi-brigade, surmonté de l’aigle impériale. Cette décision date de mars 1804.



Ces drapeaux sont du modèle de 1804. Les légendes étaient :

A l'avers -

L'EMPEREUR

DES FRANCAIS

A LA 3ME DEMI-BRI.

HELVETIQUE


Au revers -

VALEUR

ET

ET* DISCIPLINE


* le drapeau de la troisième demi-brigade comportait une faute au revers.



L'aigle et le drapeau de la 1ère demi-brigade sont remis par le général Müller à Oléron le 10 mai 1805. Pour la 3ème demi-brigade la remise est faite aux transports militaires le 5 avril 1805. Pas de renseignements pour la 2ème demi-brigade. Ces trois drapeaux avec leurs aigles sont renvoyés au Ministère de la Guerre lors de l'incorporation dans le 1er régiment Suisse.

Entre-temps, le 27 septembre 1803, le général Ney signe à Fribourg avec les cantons de capitulation relative à la levée de quatre régiments à quatre bataillons. Dans la pratique, c’est seulement le 15 mars 1805 que

L’Empereur décrète la formation du 1er Suisse et le nom de ‘’Régiments Suisses’’ est officiellement adopte le 12 septembre 1805.

On devait s'occuper rapidement de la confection de drapeaux pour ces nouveaux régiments.


Ces drapeaux sont du modèle 1804 avec les légendes suivantes :

L 'EMPEREUR

DES FRANÇAIS

(*) AU 3ME .

REGIMENT

SUISSE


(*) Rigo dans sa planche sur le 3ème Suisse donne une disposition différente de cette légende, c’est celle que nous avons adoptée sur notre dessin.

Au revers -

VALEUR

ET DISCIPLINE

1 ER BATAILLON


Conformément à l’usage de l’époque, il est distribué une aigle avec drapeau à chaque bataillon, soit quatre par régiment. En 1808, les régiments suisses suivent l’ordonnance impériale en réduisant leurs aigles et drapeaux à un par régiement. Par con­tre en 1812, pour une raison obscure, le nouveau modèle à trois bandes verticales n'est pas remis aux régiments suisses, si bien que ceux-ci font la campagne de Russie avec leurs vieux drapeaux de 1805 qui devaient être passablement usés.

_________________________________________________
"Pour la France et de bon coeur"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.soldatsdefrance.fr/
Walker
Général de Corps d'Armée
Général de Corps d'Armée
Walker

Nombre de messages : 4453
Age : 48
Localisation : Région Centre
Points : 6004
Date d'inscription : 16/06/2010

Histoire du 3ème Régiment Suisse Empty
MessageSujet: Re: Histoire du 3ème Régiment Suisse   Histoire du 3ème Régiment Suisse EmptyVen 11 Jan 2013 - 19:39

Le 3ème régiment suisse est organisé à Lille par le décret du 12 septembre 1806. Dans le courant du mois de mars 1807 il reçoit des mains du général Morlot trois aigles avec drapeaux. Les 1er et 2ème bataillons se trouvent en Espagne en 1808. Le 1er bataillon (D'Affry) et deux compagnies du 2ème bataillon sont à Baylen. Le porte aigle Schuler, bien que fait pri­sonnier, parvient à s’échapper des pontons et à gagner le Maroc. II revient par l'Italie et rapporte son aigle au colonel Thomasset. D'après De Vallière (Honneur et fidélité, 1ère éd. p. 573) une compagnie du bataillon De May avec son aigle et le comandant D'Affry, ne fut pas atteinte par l’ordre de rebrousser chemin et put gagner Madrid, sauvant ainsi la deuxième aigle du détachement. En 1810 le 2ème bataillon (Graffenried) capitule à Puebla. Avait-il son aigle ? L'avait-il renvoyé à Paris? Il plane un doute lorsque les souvenirs du temps rapportent les paroles qu'auraient prononcées à cette occasion Graffenried : "... sans cette brèche, j'aurai plutôt mangé mon aigle que de la donner à ces canailles ..." En 1812, lors de la campagne de Russie l'aigle est sauvée par le capitaine Forrer et le sergent-major Nicole.



Source du dossier : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]






Cordialement

_________________________________________________
"Pour la France et de bon coeur"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.soldatsdefrance.fr/
lauris
Brigadier chef
Brigadier chef
lauris

Nombre de messages : 125
Age : 61
Localisation : Lyon
Points : 117
Date d'inscription : 31/12/2009

Histoire du 3ème Régiment Suisse Empty
MessageSujet: Re: Histoire du 3ème Régiment Suisse   Histoire du 3ème Régiment Suisse EmptyMer 23 Jan 2013 - 6:28

Merco pour cet historique.

Lauris
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Histoire du 3ème Régiment Suisse Empty
MessageSujet: Re: Histoire du 3ème Régiment Suisse   Histoire du 3ème Régiment Suisse Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire du 3ème Régiment Suisse
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire des communes - Le Havre-Danton-Douanes
» Un peu d'histoire.
» Média: comment s'écrit l'histoire
» Histoire des communes normandes - Fréville
» La grande histoire de la Gabelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Matériel-Militaire :: Historique de nos Armées :: Historiques et patrimoine de nos régiments-
Sauter vers: