Materiel-militaire.com

Les véhicules militaires de nos Armées
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dissolution ou départ pour le 3ème Génie de Charleville ???

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Chef d'Etat Major des Armées
Chef d'Etat Major des Armées
avatar

Nombre de messages : 7412
Age : 61
Localisation : Reims, Epernay, Chalons en Champagne.
Points : 5530
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Dissolution ou départ pour le 3ème Génie de Charleville ???   Ven 8 Fév 2008 - 13:49

Dissolution ou départ ? Le 3e RG au cœur de la rumeur !



La rumeur du départ du 3e RG de Charleville-Mézières vient des déclarations faites en janvier à propos du Livre blanc en cours d’élaboration au ministère de la Défense sur la réorganisation de l’armée. Cependant, rien ne sera officiellement décidé avant la fin avril.
PHOTO (Archives Angel GARCIA) : Le 3e RG fait partie du paysage carolo et ardennais... depuis 1947. Depuis début janvier, la rumeur d’une menace de départ ou de dissolution du 3e Régiment de génie court en ville et dans le département d’une manière de plus en plus insistante. Certains rassurent, d’autres tendent le dos...

L’ORIGINE de la rumeur d’une possible dissolution du 3e RG vient des déclarations du ministre de la Défense, Hervé Morin, et du président de la République, Nicolas Sarkozy, à propos de l’élaboration en cours d’un « livre blanc » de la Défense qui déterminera les grandes lignes de la réorganisation de l’armée française souhaitée au plus haut niveau de l’État.
Le ministre envisage une réorganisation à deux niveaux.
Opérationnel, d’abord, pour rationaliser la géographie des implantations.
Sur le plan des conditions de vie des personnels, ensuite, notamment pour faciliter l’emploi des conjoints des militaires et la scolarisation de leurs enfants.
En 1996, le même genre de rumeur avait secoué le microcosme politique local, car, à l’époque, l’ordre du jour était (déjà) aux économies et il était question d’une possible concurrence entre le 13e régiment de génie d’Epernay et le 3e de Charleville-Mézières.

Aménagement du territoire

Dans un premier temps, les deux régiments avaient consolidé leurs spécialités (les blindés pour l’un et la mécanisation pour l’autre) et le conseil général s’était hâté d’assurer le maintien du « 3 » dans les Ardennes, en mettant à sa disposition un grand terrain de manœuvres à Hagnicourt.
Cependant, en 2003, le 13e RG pliait tout de même définitivement bagage pour le camp de Valdahon, dans le Doubs, au grand dam des élus sparnaciens ! Pendant ce temps-là, dans les Ardennes, tout le monde ne voyait dans cet épilogue que la conséquence d’une logique d’aménagement du territoire : les Ardennes en crise ne méritaient pas de perdre le 3e RG et avaient fait ce qu’il fallait pour le conserver.
En revanche, Epernay payait certainement l’exiguïté de l’enclavement de son régiment à l’intérieur de la ville.
Quoi qu’il en soit, le scénario qui se profile maintenant comporte une donnée plus inquiétante pour Charleville-Mézières, à savoir que «la Défense n’a plus vocation à participer à l’aménagement du territoire», dixit Nicolas Sarkozy.
Officieusement, on sait qu’il va falloir «rationaliser les moyens», éviter de «doublonner», «densifier les emprises» et... supprimer jusqu’à 30.000 postes sur 5 ans !

Pas avant fin avril

Les atouts ardennais pour maintenir le «3» dans les Ardennes ne seraient-ils plus des cartes maîtresses ?
Pas plus que la situation économique du département (taux de chômage, nombre de rmistes, etc.) ne serait susceptible d’écarter la menace d’une délocalisation du régiment ?
Si les conditions de vie des militaires et l’attrait de l’implantation régimentaire pour les gradés deviennent un critère réellement pris en compte, que penser alors de l’incitation financière de 9.000 euros annoncée par la ministre de l’Intérieur, en décembre, pour faire venir chaque cadre supérieur de l’Agence Nationale des Titres Sécurisés à Charleville-Mézières ? Est-ce un signe que les Ardennes n’attirent pas les cadres ?
Mais rien n’est décidé, affirme-t-on du côté de l’autorité militaire départementale. Les conclusions du «livre blanc» ne sont pas encore connues.

Elles ne le seront pas avant fin avril.

Après les élections municipales et cantonales...


Patrick Flaschgo



***

Le colonel Lecoeur : « Rien n'est établi»

« Aujourd'hui, le 3e RG représente 1.080 personnels (active réservistes et civils), soit 480 familles et 730 enfants scolarisés. Il ne fait l'objet d'aucune décision de délocalisation ou de dissolution », affirme le colonel Roland Lecoeur, chef de corps du 3e RG et délégué militaire départemental.
« Le plan annuel de mutation du personnel est conforme à ceux des années précédentes et les travaux d'investissement au sein du quartier en programmation pluriannuelle se poursuivent : les indications alarmistes sont donc infondées.
La réforme de la Défense étudiée actuellement a pour objectif, fixé par le Président de la République, de renforcer la dimension interarmées des capacités françaises et de mieux coordonner l'action interministérielle.
Un point d'étape a eu lieu le 3 janvier en présence du Président de la République qui a validé les premières propositions de la commission du livre blanc tout en demandant à ce que ses travaux soient approfondis... Les traductions législatives en matière militaire auront lieu d'ici l'été prochain. En conséquence, rien n'est établi. »


***

Bérengère Poletti : « Un non sujet ! »

Pour la députée UMP de la 1re circonscription, cette rumeur de délocalisation du 3e RG est « un non sujet ! ».
Bérengère Poletti déplore ce genre de rumeurs qui, à chaque fois, « desservent les Ardennes ».
Cela correspond « à des manœuvres politiciennes qui servent des intérêts électoraux ». Selon la parlementaire de la majorité présidentielle (et candidate à la mairie de Charleville-Mézières), « aucune liste noire » ne circule avec les noms des régiments condamnés. « Il y aura un arbitrage du Président de la République », précise-t-elle.

Réponse d'Hervé Morin

Bérengère Poletti a obtenu vendredi une réponse du ministre de la Défense qui confirme qu'il s'agit de « rumeurs sans fondement puisqu'aucune décision n'a été prise concernant les implantations militaires ».
Hervé Morin rappelle cependant que « dans le cadre d'un effort budgétaire, le Chef de l'État entend maintenir l'équipement et le format des armées autour de 2 % du PIB » (produit intérieur brut).


***

Claudine Ledoux : « Une épée de Damoclès »

« On sait que cette réforme est d'abord faite pour réduire les coûts ». Le maire de Charleville-Mézières, « sérieusement inquiète », en est persuadée.
Claudine Ledoux a écrit au ministre de la Défense pour lui demander une entrevue. « C'est une épée de Damoclès que nous avons au-dessus de la tête et nous avons le droit de savoir avant les élections municipales… L'état-major sait quels régiments seront dissous : la liste noire existe ! »
Le maire estime que le départ du 3e RG serait une « catastrophe économique » pour l'agglomération de Charleville-Mézières.
« Je me demande dans quelle mesure nous n'allons pas payer la future installation d'une base française à Abu Dhabi ! », dit-elle.


***

Philippe Vuilque : « Inacceptable ! »

Le député PS de la 2e circonscription, a, lui aussi, écrit à Hervé Morin. Philippe Vuilque adresse un courrier et une question orale au ministre de la Défense pour connaître la nature exacte des décisions qui seront prises et demande de toute urgence une entrevue.
« La disparition du 3e régiment du génie serait dramatique pour la ville et le département au plan économique et démographique. Les services, entreprises et commerces locaux seraient considérablement affaiblis par cette perte d'activité… Ce projet est inacceptable ! », ajoute le député socialiste, qui « appuie la démarche de Claudine Ledoux .

Journal l'Union du 4 février 2008
Revenir en haut Aller en bas
http://www.materiel-militaire.com
jcj
Général de Corps d'Armée
Général de Corps d'Armée
avatar

Nombre de messages : 3466
Age : 74
Localisation : Val-de-Marne
Points : 2600
Date d'inscription : 29/12/2007

MessageSujet: Re: Dissolution ou départ pour le 3ème Génie de Charleville ???   Ven 8 Fév 2008 - 15:16

Ancien sapeur du 10 maintenant dissous, c'est avec une infinie trsitesse que je verrais disparaître le 3eme du nom.
Je crains que nous entrions dans une période de mouvances et de tempêtes pour notre armée. Les prévisions ne sont pas au beau fixe. L'armée coûte cher, et on doute de son utilité dans un conflit mondial. Voilà ce que l'on entends de ci et de là. No
Pour moi c'est une ânerie. Je ne développerai pas mon point de vue ici, ce serait trop long. Je dirais simplement, que baisser la garde, serait une grave erreur que nous risquerions de le payer très cher, et nos enfants avec, et que l'unité d'un pays ne peut se faire totalement, pleinement, qu'autour d'un thème, d'une idée, de valeurs rassemblant la nation, et que l'armée, notre armée, offre tout ceci en même temps.
Tous les politiques, les financiers, les économistes, les idéologues, le comprennent-ils ? Question vieux sapeur jcj
Revenir en haut Aller en bas
Echo Charlie
Adjudant chef
Adjudant chef
avatar

Nombre de messages : 437
Age : 36
Localisation : Lorraine
Points : 153
Date d'inscription : 05/04/2007

MessageSujet: Re: Dissolution ou départ pour le 3ème Génie de Charleville ???   Sam 9 Fév 2008 - 10:07

Ne pas oublier que le 3ème RG fait partie de la 1ère BM et que comme les 3 autres brigades (2è et 7è BB et 3è BM) elle est constituée sur un modèle : 2 régiments d'infanterie, 1 de cavalerie, 1 d'artillerie et 1 de génie.
A priori on ne peut pas supprimer un régiment comme ça dans une brigade et pas dans les autres, ça serait illogique. A moins de modifier l'organisation de ces brigades.
Un déménagement semblerait plus probable qu'une dissolution à mon sens en ce qui concerne ce régiment.

Sinon à propos de rumeurs, on va en entendre pleins dans les prochaines semaines. En Lorraine ces derniers jours, dans la presse et à France 3 ils ont parlé des inquiétudes à propos du 3ème RHC d'Etain (55) et du 57ème RA de Bitche (57).

En ce qui concerne le 13ème RDP de Dieuze (57) il est fort probable qu'il déménage dans le sud-ouest de la France où ils y a tout les régiments parachutistes.
Revenir en haut Aller en bas
jcj
Général de Corps d'Armée
Général de Corps d'Armée
avatar

Nombre de messages : 3466
Age : 74
Localisation : Val-de-Marne
Points : 2600
Date d'inscription : 29/12/2007

MessageSujet: Re: Dissolution ou départ pour le 3ème Génie de Charleville ???   Sam 9 Fév 2008 - 14:47

Pas de crédits, une armée peu soutenue, un avenir à moyen terme plutôt incertain, faut vraîment avoir la foi pour y croire !
Il n'y a que les commentateurs de la télévison, du défilé du 14 juillet, pour peinturlurer l'avenir en rose, à défaut de le peindre en bleu blanc rouge !
Ceci dit, je salue rspectueusement ceux qui ont choisi, par conviction et par amour de la Patrie, ce beau et noble métier qui est celui des armes. Ils ont toute mon admiration, et je ne manque jamais une occasion de les soutenir et de les saluer.
jcj
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Chef d'Etat Major des Armées
Chef d'Etat Major des Armées
avatar

Nombre de messages : 7412
Age : 61
Localisation : Reims, Epernay, Chalons en Champagne.
Points : 5530
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Le 3ème RG a Paris!!   Ven 11 Juil 2008 - 13:48

le 3e Génie attendu sur les Champs-Elysées


C’est à Villacoublay, sur la piste d’une base aérienne présentant un profil similaire à celui des Champs-Elysées, que le 3e Génie s’entraîne à la parade: le 14 Juillet, l’unité carolo aura en effet l’insigne honneur de défiler devant le chef de l’État et ses invités. Une distinction qui ne préjuge en rien de l’éventuel maintien du «3» dans les Ardennes.

Le colonel Roland Lecœur sera debout dans le 1er VAB (à côté de lui, le commandant Joyeux). Le 3e RG fera partie du défilé motorisé du 14 Juillet sur les Champs-Élysées. Une soixantaine de militaires et 24 véhicules sont en répétition cette semaine en région parisienne.

Disons le tout de suite : nous aurions aimé pouvoir déduire utilement que si le 3e régiment de Génie était invité à défiler sur les Champs-Élysées le 14 juillet, c'était bon signe pour son maintien à Charleville-Mézières… Mais il semble que cela n'ait rien à voir ! Le régiment carolo a été prévenu depuis plus d'un an de sa participation parisienne à la Fête nationale. La chose n'a pas été décidée récemment comme pour envoyer un signe encourageant… Ce sont en fait les régiments de la 1re Brigade mécanisée de Châlons-en-Champagne (dont fait partie le 3e RG) qui sont appelés à intégrer la partie motorisée du défilé sur les Champs.
L'annonce des conclusions de la restructuration des armées, qui a déjà été plusieurs fois repoussée, devrait avoir lieu (théoriquement) pour le 20 juillet. Mais il se murmure qu'elle pourrait être finalement reportée à septembre.
La participation de la 1re Brigade mécanisée ne représente pas moins de 550 militaires et 200 véhicules. Un tel déplacement de forces ne s'improvise pas.
Pour sa part, le « 3 » défilera avec 60 militaires aux commandes de 24 véhicules : 6 VAB (véhicules de l'avant blindé), 4 EBG (engins blindés du génie), 4 MPG (moyens polyvalents du génie), 4 MFRD (moyens de forage rapide et de destruction), 4 MATS (matériels d'amélioration de la traficabilité des sols) et enfin 2 EFA (engins de franchissement de l'avant avec leurs énormes flotteurs).

Rigueur extrême

C'est donc une image très « technique » que va donner le 3e RG au public parisien et aux officiels, parmi lesquels le président Sarkozy et le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, dont la présence cette année sur les Champs-Élysées a inspiré le thème général de l'ONU pour ce défilé dans lequel on verra de nombreux véhicules (VAB, chars, camions, etc.) repeints en blanc et siglés UN.
Les répétitions du défilé motorisé ont commencé mercredi sur la base aérienne de Villacoublay, tandis que celles du défilé à pied ont lieu sur le plateau de Versailles-Satory. À raison de quatre défilés quotidiens pendant quatre jours, il faudra parvenir à une allure constante (environ 12 km/heure) et surtout à un alignement parfait. « On nous demande une rigueur extrême », nous disait mercredi le colonel Roland Lecoeur, chef de corps du 3e RG. « À Charleville, nous ne défilons jamais dans une configuration aussi large, à quatre véhicules de front ». Les répétitions ont lieu sur une ancienne piste aérienne qui présente à peu près la configuration des Champs-Élysées.
Chaque matin, le réveil sonne très tôt. Lundi matin, la mise en place devra être terminée pour 9 h 25 sur la place de l'Etoile.

Patrick Flaschgo



***

Dans les coulisses du défilé
-Les quatre répétitions quotidiennes sont filmées sous tous les angles par trois caméras et la vidéo est utilisée pour les séances de debriefing.
- Pour s'assurer que la progression du défilé est constante, on fait appel à des gendarmes qui vérifient avec le cinémomètre des contrôles de vitesse.
- Après le défilé du 14 juillet, sur les Champs-Elysées, tous les véhicules se disperseront dans les arrondissements de Paris et en banlieue pour aller à la rencontre de la population durant tout l'après-midi.
- Le 14 juillet, la 1re compagnie du 3 défilera à pied à Charleville et à Sedan avec son « 2e » drapeau : celui du 14e Régiment de génie d'Angers aujourd'hui dissous.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.materiel-militaire.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dissolution ou départ pour le 3ème Génie de Charleville ???   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dissolution ou départ pour le 3ème Génie de Charleville ???
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» départ pour la maternité mercredi.......
» Faire-part nouveau futur bébé...
» sur le départ pour le Tchad
» Coalition aéro maritime au large de la Libye
» Expo de peinture - Riez (04)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Materiel-militaire.com :: L'actualité de nos Armées :: Réorganisation et restructuration de nos Armées.-
Sauter vers: