Matériel-Militaire

Les véhicules militaires de nos Armées
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 2 décembre 1805 AUSTERLITZ

Aller en bas 
AuteurMessage
xave
Chef d'Etat Major des Armées
Chef d'Etat Major des Armées
xave

Nombre de messages : 5293
Age : 53
Localisation : Région parisienne
Points : 8902
Date d'inscription : 14/07/2009

2 décembre 1805 AUSTERLITZ Empty
MessageSujet: Anniversaire de la bataille d'Austerlitz   2 décembre 1805 AUSTERLITZ EmptyVen 2 Déc 2011 - 7:13

jcj a écrit:


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Aujourd'hui, anniversaire de la bataille d'Austerlitz !

Un petit hors sujet pour faire plaisir à JCJ:

"La bataille d’Austerlitz surnommée la « bataille des Trois Empereurs », se déroule le lundi 2 décembre 1805 (11 frimaire an XIV) dans le sud de la Moravie, et plus précisément entre Brünn et Austerlitz. Après neuf heures de combats, la Grande Armée de Napoléon Ier bat les forces austro-russes de l’empereur François II du Saint-Empire et du tsar Alexandre. L’Angleterre, bien qu'invaincue, reste seule, ce qui met fin à la Troisième Coalition.

Outre son importance stratégique, cette bataille, ainsi que la campagne qui l'a précédée, menant la Grande Armée de Boulogne-sur-Mer jusqu’à Austerlitz, est considérée comme le chef-d'œuvre tactique de Napoléon Bonaparte, et, encore de nos jours, enseignée dans de nombreuses écoles militaires"

Vive l'Empereur ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
bison126
Lieutenant Colonel
Lieutenant Colonel
bison126

Nombre de messages : 1119
Age : 56
Localisation : Brive la Gaillarde
Points : 1000
Date d'inscription : 10/02/2007

2 décembre 1805 AUSTERLITZ Empty
MessageSujet: Re: 2 décembre 1805 AUSTERLITZ   2 décembre 1805 AUSTERLITZ EmptyVen 2 Déc 2011 - 10:43

Une journée que nous n'oublions pas!

_________________________________________________
"La Reine des batailles, j'ai nommé l'infanterie"

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://olivier.carneau.free.fr
jcj
Général de Corps d'Armée
Général de Corps d'Armée
jcj

Nombre de messages : 3485
Age : 75
Localisation : Val-de-Marne
Points : 2621
Date d'inscription : 29/12/2007

2 décembre 1805 AUSTERLITZ Empty
MessageSujet: Re: 2 décembre 1805 AUSTERLITZ   2 décembre 1805 AUSTERLITZ EmptyVen 2 Déc 2011 - 11:28

Merci Xavier !

Passionné par le 1er Empire, ce 2 décembre est le point culminant de l'année napoléonienne. Je l'ai fêté !

Les bahuts militaires que nous étudions n'existaient pas à l'époque, mais le génie jetait des ponts dont on a conservé les méthodes de construction très longtemps.[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le transport des troupes se faisait par chariots ou charrettes, ou à cheval, mais nos grognards marchaient le plus souvent à pied...L'artillerie était tirée par les chevaux, ainsi que les caissons de munitions, les haquets des pontonniers, et les chariots de vivres ou d'intendance. Sans le cheval, rien n'aurait pu être fait sous l'Empire. On a trop longtemps occulté son importance stratégique et logistique.

jcj
Revenir en haut Aller en bas
120rt F1
Brigadier chef
Brigadier chef
120rt F1

Nombre de messages : 120
Age : 45
Localisation : lorraine origine sologne
Points : 145
Date d'inscription : 25/11/2011

2 décembre 1805 AUSTERLITZ Empty
MessageSujet: 2 décembre 1805 AUSTERLITZ   2 décembre 1805 AUSTERLITZ EmptyVen 2 Déc 2011 - 12:11


Le 2 décembre 1805, au petit matin, quand le brouillard qui entourait le plateau de Pratzen se dissipa et quand parut dans le ciel dégagé un soleil éclatant, « Napoléon, raconte Tolstoï dans La guerre et la paix, comme s’il n’avait attendu que ce moment, déganta une de ses belles mains blanches, fit de son gant un geste aux maréchaux et donna l’ordre d’engager la bataille. Les maréchaux et leurs aides de camp galopèrent dans différentes directions et, au bout de quelques minutes, les forces principales de l’armée française se -portèrent rapidement vers le plateau de Pratzen que les troupes russes abandonnaient de plus en plus pour gagner vers la gauche le ravin. »

Ainsi débuta, le jour anniversaire du sacre, la plus belle des batailles livrées par Napoléon. En face, sur le plateau de Pratzen, les deux autres Empereurs : l’Autrichien et le Russe, François II et Alexandre Ier, alliés contre la France. Malgré l’éclatante victoire d’Ulm en octobre et son entrée dans Vienne le 14 novembre, Napoléon n’était pas dans une position favorable.
Assurément il avait déjà reconnu le terrain le 21 novembre et annoncé à ses aides de camp et à ses officiers d’ordonnance : « Jeunes gens, étudiez bien ce terrain, nous nous y battrons. » Certes tous les maréchaux, ou presque, étaient là : Ney, Soult, Davout, Lannes, Bernadotte, Murat … et il disposait d’une armée bien entraînée au camp de Boulogne.

Mais l’ennemi était dans une position dominante et inexpugnable, occupant le plateau de Pratzen et disposant d’un avantage numérique qui -risquait de se renforcer si l’archiduc Charles arrivait à temps.
En revanche, Napoléon était loin de ses bases et manœuvrait en pays ennemi. Une défaite deviendrait un désastre.
Le plan de Napoléon était simple, marqué de l’avis unanime du sceau du génie.
Il s’agissait d’acculer l’ennemi à la faute en faisant soi-même une faute.

Napoléon dégarnit de façon en apparence absurde son aile droite confiée à Davout pour inciter l’ennemi à descendre du plateau de Pratzen pour enfoncer les Français et les encercler. Pour attaquer Davout, les forces austro-russes devaient abandonner leur système défensif et, le temps de descendre, présenter le flanc à un assaut français. Koutousov, étonné par la faute grossière commise par Napoléon affaiblissant son aile droite, devina la ruse mais ne fut pas écouté.
Pour précipiter le mouvement ennemi, Napoléon feignit de préparer un repli, incitant ainsi les deux Empereurs à attaquer rapidement. Dans la nuit qui précéda la bataille, la Grande Armée célébra la veille de l’anniversaire du sacre en allumant partout des feux et en multipliant les vivats. « C’est la plus belle -soirée de ma vie », déclara Napoléon.

Au matin du 2 décembre, Napoléon découvrit l’erreur ennemie. Davout était prêt à subir le choc et s’acquitta parfaitement de sa mission. Napoléon fit alors attaquer par Soult le plateau de Pratzen où l’adversaire en mouvement n’était pas préparé à cette attaque et fut taillé en pièces. De leur côté Lannes et Murat, sur l’aile gauche, enfonçaient Bagration.

Coignet raconte :
« Les tambours répétaient :
Rantanplan, ran,
On va leur percer le flanc,
Que nous allons rire !
Du premier choc, vos vaillants soldats enfoncèrent la première ligne et nous, que l’Empereur fit monter derrière les soldats, enfonçâmes la seconde ligne. Nous perçâmes le centre de leur armée et nous fûmes maîtres du plateau de Pratzen et on leur fit deux armées. »

La retraite russe se transforma en catastrophe. Citons encore Coignet :
« Les Russes ne pouvant pas passer sur la chaussée des étangs qui était encombrée, il leur fallut passer sur l’étang de gauche, en face de nous, et -l’Empereur qui s’aperçut de suite de leur embarras fait descendre son artillerie. Et nos canonniers se mettent en batterie, et les Russes passaient en colonnes sur la glace. Et voilà les boulets et les obus qui tombent sur la glace qui périt sous cette masse de Russes qui se voient forcés de prendre un bain à la glace le
2 décembre ! Et toutes les troupes tapaient des mains, et notre Napoléon se -vengeait sur sa tabatière. »
La bataille coûta aux Austro-Russes 15 000 tués ou blessés. La Grande Armée fit 30 000 prisonniers. Les Alliés perdirent une grande partie de leur artillerie sur les étangs dont la glace rompit pour diverses raisons. Côté français on déplora 1 305 tués et 6 940 blessés.
L’empereur François II demanda un armistice qui lui fut accordé.
Les conséquences européennes de la bataille d’Austerlitz furent énormes. Elle porta un coup fatal au Saint Empire Romain Germanique qui s’effaça devant une Confédération du Rhin que dominait Napoléon. Deux frères de l’Empereur devenaient souverains en Europe : Louis à Amsterdam et Joseph à Naples où il se substituait aux Bourbons.
Le 3 décembre, Napoléon dictait sa fameuse proclamation à la Grande Armée : « Soldats, je suis content de vous … Vous avez décoré vos aigles d’une immortelle gloire … Mon peuple vous reverra avec joie, et il vous suffira de dire : J’étais à la bataille d’Austerlitz pour que l’on vous réponde : Voilà un brave ! »

_________________________________________________
Et par sainte Barbe! Vive la bombarde!
Revenir en haut Aller en bas
xave
Chef d'Etat Major des Armées
Chef d'Etat Major des Armées
xave

Nombre de messages : 5293
Age : 53
Localisation : Région parisienne
Points : 8902
Date d'inscription : 14/07/2009

2 décembre 1805 AUSTERLITZ Empty
MessageSujet: Re: 2 décembre 1805 AUSTERLITZ   2 décembre 1805 AUSTERLITZ EmptyVen 2 Déc 2011 - 14:29

jcj a écrit:


Passionné par le 1er Empire, ce 2 décembre est le point culminant de l'année napoléonienne. Je l'ai fêté !



2 décembre 1804. Sacre de Napoléon a Notre-Dame de Paris

[img][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][/img]

Vive l'Empereur ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
jcj
Général de Corps d'Armée
Général de Corps d'Armée
jcj

Nombre de messages : 3485
Age : 75
Localisation : Val-de-Marne
Points : 2621
Date d'inscription : 29/12/2007

2 décembre 1805 AUSTERLITZ Empty
MessageSujet: Re: 2 décembre 1805 AUSTERLITZ   2 décembre 1805 AUSTERLITZ EmptyVen 2 Déc 2011 - 16:05

Merci Xavier !



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
jcj
Général de Corps d'Armée
Général de Corps d'Armée
jcj

Nombre de messages : 3485
Age : 75
Localisation : Val-de-Marne
Points : 2621
Date d'inscription : 29/12/2007

2 décembre 1805 AUSTERLITZ Empty
MessageSujet: Re: 2 décembre 1805 AUSTERLITZ   2 décembre 1805 AUSTERLITZ EmptyVen 2 Déc 2011 - 16:10

Ben il y a un autre post pour le 2 décembre, mais c'est un bon rappel de cette grande bataille historique pour la France.

Merci

jcj[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
jcj
Général de Corps d'Armée
Général de Corps d'Armée
jcj

Nombre de messages : 3485
Age : 75
Localisation : Val-de-Marne
Points : 2621
Date d'inscription : 29/12/2007

2 décembre 1805 AUSTERLITZ Empty
MessageSujet: Re: 2 décembre 1805 AUSTERLITZ   2 décembre 1805 AUSTERLITZ EmptyVen 2 Déc 2011 - 16:13

jcj
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
xave
Chef d'Etat Major des Armées
Chef d'Etat Major des Armées
xave

Nombre de messages : 5293
Age : 53
Localisation : Région parisienne
Points : 8902
Date d'inscription : 14/07/2009

2 décembre 1805 AUSTERLITZ Empty
MessageSujet: Re: 2 décembre 1805 AUSTERLITZ   2 décembre 1805 AUSTERLITZ EmptyVen 2 Déc 2011 - 16:17

Je fusionne les deux posts

Vive l'Empereur ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Jacob
Général de Brigade
Général de Brigade
Jacob

Nombre de messages : 2458
Age : 70
Localisation : Meuse
Points : 2567
Date d'inscription : 09/01/2008

2 décembre 1805 AUSTERLITZ Empty
MessageSujet: Re: 2 décembre 1805 AUSTERLITZ   2 décembre 1805 AUSTERLITZ EmptySam 3 Déc 2011 - 2:30

je me souviens qu'a l'age d'environ 10 ans avec des points Lustucru j'avais eu des images du premier Empire de Napoléon je pense les avoir encore je vais chercher
Revenir en haut Aller en bas
jcj
Général de Corps d'Armée
Général de Corps d'Armée
jcj

Nombre de messages : 3485
Age : 75
Localisation : Val-de-Marne
Points : 2621
Date d'inscription : 29/12/2007

2 décembre 1805 AUSTERLITZ Empty
MessageSujet: Re: 2 décembre 1805 AUSTERLITZ   2 décembre 1805 AUSTERLITZ EmptySam 3 Déc 2011 - 3:14

Je les possède également. Elles sont très belles, plutôt artistiques, mais exactes en ce qui concerne costumes et uniformes.

jcj
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




2 décembre 1805 AUSTERLITZ Empty
MessageSujet: Re: 2 décembre 1805 AUSTERLITZ   2 décembre 1805 AUSTERLITZ Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
2 décembre 1805 AUSTERLITZ
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Matériel-Militaire :: Historique de nos Armées :: Souvenons nous-
Sauter vers: