Materiel-militaire.com

Les véhicules militaires de nos Armées
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Historique du service national en France.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Chef d'Etat Major des Armées
Chef d'Etat Major des Armées
avatar

Nombre de messages : 7405
Age : 60
Localisation : Reims, Epernay, Chalons en Champagne.
Points : 5521
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Historique du service national en France.   Jeu 10 Jan 2008 - 6:15

Le service national est l'un des mythes fondateurs de la République française. Il a d'abord été baptisé « service militaire ». Il remonte à la Révolution française, et est le successeur des milices instituées par Louvois. C'est la loi Jourdan-Delbrel qui l'institue en 1798.Il a connu plusieurs formes depuis la Révolution. Dans sa dernière forme, il est devenu théoriquement « universel et égalitaire ».

Le 22 février 1996, le président de la République Jacques Chirac annonce sa décision de professionaliser les armées et de suspendre le service national.

En France, la conscription a été, par-delà tous ses défauts, un outil essentiel d'intégration de l'ensemble des populations vivant sur le sol français.
Grâce au service militaire et au combat au coude à coude dans les tranchées, des jeunes d'horizons très différents et ne parlant pas la même langue maternelle ont appris à se reconnaître les uns et les autres et à s'estimer.
Le 28 mai 1996, le président de la République française, Jacques Chirac, a annoncé la fin du service militaire obligatoire au détour d'une allocution télévisée.
La décision a été spontanément approuvée par les éditorialistes, la classe politique et l'opinion publique.
Les derniers conscrits ont fêté la «quille» en 2002, soit plus de deux siècles après le vote de la loi Jourdan.
Ce faisant, la France s'est alignée sur les démocraties à l'anglo-saxonne (Royaume-Uni, États-Unis, Pays-Bas,...), en se satisfaisant d'une armée de métier et en se réservant de revenir à la conscription en cas de crise grave.
Avec un peu de recul, la suppression du service militaire obligatoire apparaît comme la plus importante de toutes celles qui auront été engagées sous la présidence de Jacques Chirac (mise à part la suppression du franc, programmée de longue date par le traité de Maastricht).
D'aucuns regrettent qu'elle n'ait pas été remplacée par un service civil obligatoire et universel à un moment où se pose la difficulté d'intégrer à la Nation les jeunes Français issus de l'immigration récente.

Fabienne Manière
Revenir en haut Aller en bas
http://www.materiel-militaire.com
Admin
Chef d'Etat Major des Armées
Chef d'Etat Major des Armées
avatar

Nombre de messages : 7405
Age : 60
Localisation : Reims, Epernay, Chalons en Champagne.
Points : 5521
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Historique du Service militaire   Jeu 10 Jan 2008 - 6:21

Historique:

Sous l'Ancien Régime, le service militaire est réservé à des professionnels. Néanmoins, à partir de 1688, le roi oblige ses sujets à fournir des milices provinciales pour compléter ses troupes ; les miliciens provinciaux (dont le nom a varié) ont souvent été désignés par tirage au sort.
5 septembre 1798 : au Conseil des Cinq-Cents, le député Jean-Baptiste Jourdan fait voter la loi qui rend le service militaire obligatoire. L'article premier de la loi énonce : « Tout Français est soldat et se doit à la défense de la patrie ». Tous les hommes français doivent effectuer un service militaire de 5 ans de 20 à 25 ans.
En 1813, l'armée napoléonienne est décimée par la retraite de Russie et la conscription touche désormais de jeunes adolescents de moins de vingt ans. On les appelle les Marie-Louise, car le décret est signé par l'impératrice Marie-Louise d'Autriche. Voir ci-dessous le roman « Le conscrit de 1813 » d'Erckmann-Chatrian.
Louis XVIII abolit la loi Jourdan, et donc le service militaire.
10 mars 1818 : le recrutement se fait par engagement et tirage au sort. Le service dure 6 ans. Les appelés tirés au sort ont le droit de se faire remplacer par une personne tierce. Le remplaçant négocie avec l'appelé et sa famille une compensation financière en échange de son engagement.
27 juillet 1872 : le service national est obligatoire et dure 5 ans pour tous les hommes (à l'exclusion des femmes).

La loi Jourdan, le conseil de révision et le tirage au sort [modifier]

La loi Jourdan instaure la conscription [modifier]
En date du 19 fructidor an VI (5 septembre 1798), la loi Jourdan-Debrel porte le nom du général Jourdan (1762-1833) et institue un service militaire obligatoire permanent. En voici quelques extraits:

Article 1 - Tout Français est soldat et se doit à la défense de la patrie. Hors le cas du danger de la patrie, l'armée se forme par enrôlement volontaire et par la voie de la conscription.

Article 2 - Les Français qui, depuis l'âge de dix-huit ans accomplis jusqu'à ce qu'ils aient trente ans révolus, désirent s'enrôler volontairement pour servir dans l'armée de terre, se font inscrire sur un registre particulier tenu à cet effet par les administrations municipales qui dressent procès verbal de cette inscription…

Article 4 - Le Corps législatif fixe, par une loi particulière, le nombre des défenseurs conscrits qui doivent être mis en activité de service.

Article 15 - La conscription militaire comprend tous les Français depuis l'âge de vingt ans accomplis jusqu'à celui de vingt-cinq ans révolus.

Article 17 - Les défenseurs conscrits sont divisés en cinq classes: chaque classe ne comprend que les conscrits d'une même année. La première classe se compose des Français qui, au 1er vendémiaire de chaque année, ont terminé leur vingtième année.

Article 20 - D'après la loi qui fixe le nombre des défenseurs conscrits qui doivent être mis en activité de service, les moins âgés dans chaque classe sont toujours les premiers appelés pour rejoindre leurs drapeaux.

Article 24 - II sera formé dans les administrations municipales de commune et de canton, des tableaux sur lesquels seront inscrits tous les Français de leur arrondissement qui sont compris dans la conscription militaire- Ces tableaux seront faits séparément, classe par classe; ils indiqueront les nom, prénom, l'an, le mois, le jour de naissance, la taille, la profession et la commune de domicile des Conscrits.

Article 51 - Les demandes de dispense pour cause d'infirmité ou d'incapacité à servir, seront faites et jugées dans les formes qui seront établies par une loi particulière; mais ceux qui les formeront, devront toujours être compris dans les tableaux de la conscription militaire.

Article 53 - Les conscrits appelés par la loi qui ne se seront pas rendus dans les délais prescrits, seront privés de l'exercice de leurs droits de citoyen; ils seront en outre poursuivis et punis comme déserteurs...


Un décret impérial crée le conseil de révision et le tirage au sort [modifier]
En date du 8 nivôse an XIII (29 décembre 1804), un décret impérial de Napoléon 1er met en place le conseil de révision et le tirage au sort. En voici quelques extraits:

Article 10 - Un maire ou un adjoint par commune, un officier de recrutement, l'officier de gendarmerie, un officier de santé ou docteur nommé par le préfet pour chaque arrondissement et pris hors de l'arrondissement, seront tenus d'assister à l'examen des conscrits…

Article 11 - (Le conscrit) sera présenté à une toise à deux montants, dont la traverse sera fixée à 1 mètre 544 millimètres... si le conscrit n'atteint pas la traverse, on inscrira vis-à-vis de son nom, dans la colonne des observations, ces mots: Incapable, à cause de sa taille, de soutenir les fatigues de la guerre. Si le conscrit a plus de 1 mètre 544 millimètres, il sera inscrit comme: Bon par la taille.

Article 21- Le sous-préfet procédera ensuite à la désignation, de la manière suivante: on mettra dans une urne autant de bulletins portant chacun un numéro différent qu'il y aura de conscrits devant concourir à la désignation; chacun d'eux sera appelé pour tirer un billet. En cas d'absence du conscrit appelé, le billet sera tiré par le maire de la Commune…

Article 22 - Le numéro que chaque conscrit aura obtenu sera inscrit à côté de son nom; on inscrira en même temps ses prénoms, ceux de ses père et mère, son domicile, sa taille et les grands traits de son signalement…

Article 23 - Dès que l'ordre général des numéros aura été arrêté, le sous-préfet proclamera ceux qui doivent faire partie de l'armée active; ce seront ceux qui auront obtenu les premiers numéros. Il proclamera ensuite le nom de ceux qui doivent faire partie de la réserve, et enfin le nom de ceux qui doivent rester au dépôt...


Le tirage au sort [modifier]
Etablie en 1798, la Conscription fut tempérée par l'institution du tirage au sort (loi du 29 décembre 1804). N'effectuaient leur service militaire que 30 à 35% des conscrits célibataires ou veufs sans enfant, chaque canton ne devant fournir qu'un certain quota d'hommes. Si sur 100 conscrits d'un canton, 35 devaient être appelés, le Conseil de révision se voyait obligé de "monter" jusqu'au numéro 70 voire 80 pour trouver le contingent exigé, compte tenu du nombre des dispensés, soutiens de famille, ajournés ou réformés. Certains Conseils de récupération ne retinrent que 25% des ajournés et réformés. Par contre, les levées anticipées et l'augmentation des contingents à partir de 1808 suscitèrent beaucoup de mécontentement. L'exemption, ou réforme, se basait sur des critères physiques. La taille d'abord : il fallait mesurer plus de 1,54 mètre pour être pris. Suivaient les difformités des membres, fréquentes à cette époque, et encore la faiblesse de constitution et les problèmes de vue, les signes de déficience mentale. L'index droit coupé exemptait le conscrit du service car il était inapte au tir, ce qui incitait à des mutilations volontaires. S'ajoutait l'état de la denture qui devait permettre de déchirer les étuis de papier contenant la poudre à fusil, dosée au coup par coup. La loi Jourdan exemptait les hommes mariés ou veufs avec enfants. Des lois, particulièrement celle de 1872, contribueront à élargir les motifs de dispense aux familles déjà marquées par les prélèvements militaires ainsi qu'à certaines professions notables, particulièrement les enseignants et les ecclésiastiques. Des sursis d'incorporation pouvaient être accordés aux conscrits en raison des travaux saisonniers. Pourtant, tous les conscrits qui avaient tiré un "mauvais numéro" ne partaient pas ; la loi de fructidor an VII (août 1799) leur permit de se faire remplacer, possibilité renouvelable en cas de levées successives.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.materiel-militaire.com
Admin
Chef d'Etat Major des Armées
Chef d'Etat Major des Armées
avatar

Nombre de messages : 7405
Age : 60
Localisation : Reims, Epernay, Chalons en Champagne.
Points : 5521
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Suite de l'historique   Jeu 10 Jan 2008 - 6:22

Le Service National dans sa forme moderne en France.

21/03/1905 : sous le gouvernement de Maurice Rouvier, loi imposant le service personnel, égal et obligatoire, préparée par le général André, ministre de la guerre. Sa durée est fixée à deux ans. Introduction de la notion de sursis.
1913 : le service est porté de deux à trois ans.
1939 : il est ramené à deux ans.
10/1946 : la conscription est rétablie sans débat avec un service d'un an.
1950 : durée du Service ramenée à 18 mois.
21/12/1963 : la durée du service est ramenée à 16 mois, par décret. Introduction de la notion d'objection de conscience dans une loi. Apparition des scientifiques du contingents.
09/07/1965 : loi Messmer: le service n'est plus « militaire », mais « national ». Il englobe désormais un « service de défense », et deux formes civiles, l'aide technique et la coopération. Les conseils de révision sont remplacés par les centres de sélection et les fameux « trois jours ».
09/07/1970 : loi sur le service National, ramenant sa durée à un an. Les sursis sont supprimés, dans une tentative de rétablir une égalité déjà mise en doute. L'appel se fait entre 18 et 21 ans.
10/06/1971 : loi Debré portant Code du Service National : quatre formes sont distinguées, le service militaire, le service de défense, l'aide technique et la coopération (les 2 dernières durent 16 mois). Suite à la protestation des milieux étudiants, les sursis sont peu à peu rétablis.
08/1976 : signature du premier protocole entre le ministère de la défense et celui des Anciens Combattants: désormais, les appelés du contingent vont être utilisés à d'autres tâches que les tâches militaires, par le biais de procédures qui n'ont aucune existence légale.
08/07/1983 : le service national dans la gendarmerie reçoit sa forme définitive. Le statut d'objecteur de conscience est clairement défini, il n'est désormais plus qu'une variante clairement codifiée du service national. Les reports initiaux automatiques jusqu'à 22 ans sont créés.
07/08/1985 : création d'un service civil dans la police.
04/01/1992 : loi Joxe : la durée du service militaire passe à dix mois, celui du service des objecteurs à 20 mois. Le service civil remplace le service de défense. Premiers protocoles ville.
22/02/1996 : Jacques Chirac, chef de l'État, annonce « sa décision » de professionnaliser les armées. Il laisse sous-entendre que la seule solution est de supprimer définitivement la conscription obligatoire, et qu'elle devra être remplacée par un volontariat. Il lance toutefois un « grand débat national ». Son premier ministre Alain Juppé et son ministre de la Défense Charles Millon sont en charge du dossier.
23/05/1996 : la mission d'information de l'Assemblée nationale rend son rapport d'information, « la France et son service », dit « rapport Séguin ». Ce rapport consacre près de 40 pages (sur 170) à souligner les carences de la démarche du gouvernement, ainsi que l'absence de vrai débat sur le Service National, et l'absence de réelle consultation du parlement. En outre il formule «les réserves les plus formelles tant sur la durée que sur les modalités de la période de transition de six années»…
28/05/1996 : fin du « grand débat ». Le chef de l'État annonce la teneur de la réforme du Service National. D'ores et déjà, on sait que les jeunes nés avant 1979 continueront d'effectuer un service « ancienne formule », dont la « durée sera progressivement réduite ». Ils sont victimes d'une « disparité de destin et d'obligation », mais « les besoins de la défense nous l'imposent ».
06/1996 : la loi de programmation militaire (96-589) est déposée aux assemblées. Elle est adoptée, après déclaration d'urgence, le 20 juin, et publiée au journal officiel le 2 juillet.
Elle fixe la durée de la transition entre armée de conscription et armée professionnelle à 6 ans, ainsi que le budget alloué à cette transition. On ne sait pas encore quelle sera la nouvelle forme du service national.

16/11/1996 : un premier projet de loi portant réforme au service national, notamment en instituant le rendez-vous citoyen d'une semaine et suspendant la conscription est déposé aux assemblées par Charles Millon. Le projet sera discuté dans les mois qui viennent.
21/04/1997 : Jacques Chirac annonce la dissolution de l'Assemblée Nationale.
02/06/1997 : Lionel Jospin (PS) est nommé Premier ministre. Le 4, Alain Richard prend en charge la défense.
22/09/1997 : à l'Assemblée nationale, discussion et adoption en première lecture, après déclaration d'urgence, d'un nouveau projet de loi portant réforme du Service National, le projet Millon ayant été abandonné.
21/10/1997 : Adoption de la loi portant réforme du SN, par le parlement.
28/10/1997 : Promulgation de la loi par le chef de l'État.
29/10/1997 : Le Conseil Constitutionnel, chargé de se prononcer sur le respect de la constitution, enregistre la saisine de 62 sénateurs. Trop tard. La saisine doit avoir lieu avant la promulgation pour que le conseil puisse se prononcer...
08/11/1997 : Parution de la loi 97-1019 portant réforme du Service National au Journal Officiel. Cette loi instaure:
Suspension de la conscription, pour tous les jeunes nés après 1979 : elle est remplacée par la JAPD, Journée d'Appel de Préparation à la Défense ;
Création d'un «réservoir de sursitaires» : les jeunes nés avant 1979 continuent d'effectuer 10 mois, jusqu'au 1er janvier 2003. Ceux qui arrivent à repousser leur incorporation au-delà de cette date sont libérés de leurs obligations militaires.
Création du report L5 Bis A, dit report CDI, pour titulaire d'un contrat de travail. Tout titulaire de CDI peut obtenir un report de deux ans, renouvelable.
Allongement des reports pour études, qui peuvent désormais mener jusqu'à 26 ans au lieu de 24.
Légalisation de certains «protocoles» : désormais, les formes civiles qui permettaient à certains d'échapper à la caserne sont officialisées. Alors même que le seul et unique but de la transition est de permettre à l'armée de se réformer...
Il n'est pas prévu que la durée soit progressivement réduite, contrairement à ce qui avait été annoncé par le Président.
12/1999 : comme prévu, la révolte commence. Les appelés traînent les pieds. Les insoumissions augmentent, mais elles sont maquillées par des exemptions « P3 » : problèmes psychologiques, et des congés maladie (PATC). Des pétitions circulent sur Internet, recueillant des dizaines de milliers de signatures.
29/03/2000 : le collectif « SansNous » est créé. Fédérant les derniers sursitaires, il se fixe comme objectif de faire anticiper la fin du Service National et de faire cesser les poursuites judiciaires qui pourraient être engagés contre les déserteurs et insoumis.
21/06/2000 : en réaction aux actions des derniers sursitaires, le Ministre de la Défense annonce devant l'Assemblée Nationale que les titulaires de CDI seront désormais exemptés de fait.
06/11/2000 : le ministre de la Défense, M. Alain Richard, a annoncé des mesures de valorisation pour les derniers appelés au Service National : la libération anticipée au bout de 8 mois de service pour les appelés trouvant un CDI pendant cette période et une prime de 4.000F pour ceux qui iront au bout des 10 mois.
27/06/2001 : le conseil des Ministres lance un décret mettant fin à la conscription, anticipant la fin de la période de transition de quasiment une année. Les appelés militaires déjà sous les drapeaux sont tous libérés au 30 novembre 2001, chaque contingent effectuant un mois de service en moins que le contingent précédent. Les derniers objecteurs de conscience sont libérés en juillet 2002.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.materiel-militaire.com
Admin
Chef d'Etat Major des Armées
Chef d'Etat Major des Armées
avatar

Nombre de messages : 7405
Age : 60
Localisation : Reims, Epernay, Chalons en Champagne.
Points : 5521
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Les expressions relatives au service militaire !!!   Jeu 10 Jan 2008 - 6:27

Et oui, lorsque l'on arrivait dans sa nouvelle unité, il nous fallait apprendre un nouveau langage sous peine d'être rapidement largué par les copains. C'est ainsi que de très nombreux mots ou expressions, sont venues à nos oreilles!!!
Voiçi les plus courantes:

Expressions relatives au service
La quille : C'ètait la fin du service militaire, que nombres d'appelés agrémentaient d'une solide quille en bois sur laquelle ils gravaient tout un tas d'inscriptions, en souvenirs de leurs copains et de leur période sous les drapeaux!!!
Chacun rivalisait ainsi pour fabriquer la plus belle, ou la plus haute quille des partants!!

Appelé du contingent

Coopé

réformé P4 : réformé pour motifs psychologiques incompatibles avec le service militaire

Les trois jours : journées d'évaluations avant le service militaire en Centre de Sélection et D'orientation.

VSL (volontaire service-long), PESO (peloton des élèves sous-officiers), PEG (peloton des élèves gradés), FETTA (formation élémentaire toutes armes: le 1er mois de classes)

Feuille de route

Partir sous les drapeaux

permission : congé

libération : fin du service militaire

sursitaire

bidasse : soldat

guerroyer

l'ordinaire (la cantine)

la carte SMA (service militaire actif)

les sobriquets des appelés (service de 12 mois: de 1970 à 1992), à noter que les nouveaux appelés arrivent tous les 2 mois.

bleu bite (de 0 à 2 mois d'ancienneté) : période des "classes"

bleu ou bittard (de 2 à 4 mois)

pierrot (de 4 à 6 mois) - le "père cent" à 100 jours de service

ancien (de 6 à 8 mois)

quillard (de 8 à 10 mois)

libérable (de 10 à 12 mois)

Zéro
Revenir en haut Aller en bas
http://www.materiel-militaire.com
jcj
Général de Corps d'Armée
Général de Corps d'Armée
avatar

Nombre de messages : 3398
Age : 73
Localisation : centre
Points : 2528
Date d'inscription : 29/12/2007

MessageSujet: Re: Historique du service national en France.   Jeu 10 Jan 2008 - 11:26

Salut respectueux Admin. Juste avant de passer à table (c'est l'expression, désolé !) je viens de voir ton étude, que je n'ai fait que parcourir. Une question : c'est un nouveau sujet ou ça répond à un précédent message ? Je vais le lire, ça m'interèsse. Smile
Revenir en haut Aller en bas
boniface
Sous lieutenant
Sous lieutenant
avatar

Nombre de messages : 560
Age : 73
Localisation : Paris
Points : 303
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: Historique du service national en France.   Jeu 10 Jan 2008 - 11:34

Excellent ce rappel de l'histoire du service militaire, puis national.

Tout cela me rappelle des bons souvenirs

JMB
Revenir en haut Aller en bas
JEAN
Brigadier chef
Brigadier chef
avatar

Nombre de messages : 144
Age : 54
Localisation : chatellerault
Points : 8
Date d'inscription : 29/12/2007

MessageSujet: Re: Historique du service national en France.   Jeu 10 Jan 2008 - 14:42

très beau roman sur cette institution que fut le service militaire !!!!!
Bon c'est pas tout ça mais c'est quand que ça recommence ???
Car il faut bien les occuper ces petits jeunes Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.aceboard.net/index.php?login=12980
Admin
Chef d'Etat Major des Armées
Chef d'Etat Major des Armées
avatar

Nombre de messages : 7405
Age : 60
Localisation : Reims, Epernay, Chalons en Champagne.
Points : 5521
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Re: Historique du service national en France.   Jeu 10 Jan 2008 - 17:41

jcj a écrit:
Salut respectueux Admin. Juste avant de passer à table (c'est l'expression, désolé !) je viens de voir ton étude, que je n'ai fait que parcourir. Une question : c'est un nouveau sujet ou ça répond à un précédent message ? Je vais le lire, ça m'interèsse. Smile

Oui il s'agit d'un nouveau sujet, que j'aimerai voir " vivre " intensément sur le Forum, car pour de nombreuses générations, ce service militaire ètait un passage presque obligé de l'adolescence au monde des adultes, et de l'inconscience à la prise de responsabilité!!!

Je suis de ceux qui regretteront toujours cette supression du Service national.
Pour avoir longuement parlé avec des cadres de l'Armée de Terre sur ce sujet, j'ai pu comprendre que les appelés, apportaient beaucoup aux militaires de carrière et aux unités, de part leur diffèrences de connaissances, de part leur milieu familial, de part leurs études et bien d'autres choses encore.
Tous les deux mois, des gens nouveaux arrivaient avec leurs idées, leurs façons de vivre, leurs façons de s'exprimer, leurs traditions!!!
Combien de bons moments avons nous passer après cette pèriode sous les drapeaux, en famille avec des amis, au travail à se remémorer tous ces souvenirs, à jamais gravés dans nos mémoires ?

Avez vous déjà remarqué les gens qui n'ayant pas éffectué leur service national, se tiennent à distance, en écoutant des récits de sortie entres copains dans les boites Allemandes, de bivouac sous la neige en pleine Forêt Noire, de manoeuvres mémorables dans les plaines de Champagne, de soirée au foyer ou toutes les dates du calendrier ètait pretexte à déboucher quelques bonne Bières entres potes d'une même région!!!

Eux ne pourront jamais raconter à leurs enfants ou petits enfants, leur " carrière " de militaire au service de la France!!

Personnellement, je suis Fier d'avoir réalisé cet acte de citoyen, et jamais je n'ai regretté ces douze mois!!

Comme je l'ai toujours dis, de son passage sous les Armes, on se souviendra toujours des meilleurs moments, quand aux mauvais, il y a bien longtemps qu'ils sont oubliés!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.materiel-militaire.com
jcj
Général de Corps d'Armée
Général de Corps d'Armée
avatar

Nombre de messages : 3398
Age : 73
Localisation : centre
Points : 2528
Date d'inscription : 29/12/2007

MessageSujet: Re: Historique du service national en France.   Ven 11 Jan 2008 - 15:36

Quel vaste sujet abordons nous là ! Deux points pour moi, briévement.
1/ Le service militaire ou national, pendant plus de 200 ans a regroupé, souvent pour se battre pour la France, ses fils, venus de tous horizons. Cela fait partie de la mémoire de notre Patrie, et il ne faut pas oublier, ni les hommes, ni les batailles, qui ont fait ce que nous sommes, et permis d'être dans le pays le plus beau et la plus libre du monde.
2/ La conscription était le creuset de la Nation, où se retrouvaient au sein de l'armée, tous les fils de France. Moment et lieu uniques où chaque citoyen de race, de religion, d'origine sociale, d'opinion différentes, découvrait des centaines d'autres citoyens. En ce sens de fut une erreur de ne pas créer un service similaire qui aurait permi cette fusion de la jeunesse de notre pays, qui manque gravement, et qui peut expliquer certains problémes de vie commune et d'incompréhensions entre jeunes et moins jeunes.
Pour moi, ce fut un temps fort, que je n'ai pas oublié, et dont je suis fier.
Revenir en haut Aller en bas
tonry
Sergent
Sergent


Nombre de messages : 173
Age : 57
Localisation : castelnau le lez
Points : 218
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: Historique du service national en France.   Mer 5 Mai 2010 - 9:52

jcj a écrit:
Quel vaste sujet abordons nous là ! Deux points pour moi, briévement.
1/ Le service militaire ou national, pendant plus de 200 ans a regroupé, souvent pour se battre pour la France, ses fils, venus de tous horizons. Cela fait partie de la mémoire de notre Patrie, et il ne faut pas oublier, ni les hommes, ni les batailles, qui ont fait ce que nous sommes, et permis d'être dans le pays le plus beau et la plus libre du monde.
2/ La conscription était le creuset de la Nation, où se retrouvaient au sein de l'armée, tous les fils de France. Moment et lieu uniques où chaque citoyen de race, de religion, d'origine sociale, d'opinion différentes, découvrait des centaines d'autres citoyens. En ce sens de fut une erreur de ne pas créer un service similaire qui aurait permi cette fusion de la jeunesse de notre pays, qui manque gravement, et qui peut expliquer certains problémes de vie commune et d'incompréhensions entre jeunes et moins jeunes.
Pour moi, ce fut un temps fort, que je n'ai pas oublié, et dont je suis fier.
idem
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Historique du service national en France.   Mer 5 Mai 2010 - 11:04

Pour moi le service national reste un bon souvenir !
Revenir en haut Aller en bas
zurich
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1935
Age : 46
Localisation : Soissons 02
Points : 1792
Date d'inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Historique du service national en France.   Mer 5 Mai 2010 - 11:14

04/01/1992 : loi Joxe : la durée du service militaire passe à dix mois, celui du service des objecteurs à 20 mois. Le service civil remplace le service de défense. Premiers protocoles ville.


Je ne comprends pas : je suis de la 90/12, dernier contingent à douze mois. Les 91/02 étaient à dix mois...

_________________________________________________
Donnez-moi les moyens et je resplendirai.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Historique du service national en France.   Mer 5 Mai 2010 - 14:16

Pour moi,le service national c'est beaucoup de bons souvenirs;en particulier,les retrouvailles d'amis d'enfance et surtout je suis de la 76/04 donc été 76 c'est ce qu'on appelait "l'opération paille".Ramasser la paille et le foin chez les agriculteurs qui en avaient et les transporter à ceux qui n'en avaient plus.Même si à l'époque j'étais soutier essence,donc bloqué en caserne,mais je me sentais utile.Je servais mon pays.C'est peut-être peu,mais j'en suis fier .
Revenir en haut Aller en bas
Jacob
Général de Brigade
Général de Brigade
avatar

Nombre de messages : 2431
Age : 68
Localisation : Meuse
Points : 2540
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: Historique du service national en France.   Jeu 6 Mai 2010 - 0:56

que de bons souvenirs apres pas toujours sur le coup se retrouver avec des étudiants des ingénieurs des pauvres des plus riches un mélange de société que j'ai aimé ou j'ai beaucoup appris je pense que le service manque aujourd'hui pour une partie de notre jeunesse apprendre l'amour de la France la discipline respecter les copains et les supérieurs
Revenir en haut Aller en bas
tonry
Sergent
Sergent


Nombre de messages : 173
Age : 57
Localisation : castelnau le lez
Points : 218
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: Historique du service national en France.   Jeu 6 Mai 2010 - 7:40

oui hélas notre participation a la défense de notre pays ,réunissez pas mal de jeunes gens .je travaille dans un centre de formation .
et il n'est pas rare d'entendre que si ils devaient faire l'armée comme nous on rigolerai .Aussi beaucoup de nos jeunes aurais voulus la faire leur année de service?rien que pour la discipline ,et l'amitié que nous avons rencontrée .il est rare les jours ou les jeunes qui sont punis !ne viennent pas nous voir en disant et si j'avais été a l'armée ? combien de jours pour mes conneries j'aurais pris . enfin c'était une autre époque mais qui leurs manque quand même .ça nous a pas fait de mal ...
35 ans apres on en parle encore .lol
a+
Revenir en haut Aller en bas
jeepers14
1ère classe
1ère classe
avatar

Nombre de messages : 27
Age : 69
Localisation : calvados "voie de la liberté"
Points : 29
Date d'inscription : 11/05/2011

MessageSujet: Re: Historique du service national en France.   Lun 30 Mai 2011 - 7:20

Bonjour à tous ............

Je suis de la 68 1/a, 16 mois d'armée et 1 de plus pour les conneries faites .....!!! Des souvenirs HA oui !!!! des bons et moins bons J'ai vécu MAI 68 avec un fusil sur l'épaule ....et mon AMX 13 prèt à monter sur PARIS ..... mais je garde que les meilleurs avec les copains .....!!!le sens du devoirs, l'amitié, aimé la FRANCE,la fraternité, voilà peut être se qui manque un peu à nos jeunes ....d'aujourd'hui.

A quand ....un service militaire ???? Laughing Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Béghin Bernard
Adjudant chef
Adjudant chef
avatar

Nombre de messages : 365
Age : 70
Localisation : Tarascon
Points : 460
Date d'inscription : 05/03/2012

MessageSujet: ça c'est bien vrai    Mer 13 Mar 2013 - 16:44


et oui les temps changent c'est l'évolution des peuples mais que ce fut bien ce faire ce service militaire ( on se demande pourquoi il a été décidé de dire national et non plus militaire puisqu'il y avait toujours l'uniforme) je remarque que tous les avis sur ce forum sont unanimes sur le bien fondé de ce moment à donner au pays , mais cela ne m'étonne pas puisque nous sommes ici entre passionnés . que celui qui est contre nous jette la 1ère p.. grenade ( au plâtre bien sûr ) .
Ceux qui en bavaient le plus c'était les caractériels , les non sportifs , et les grands intellectuels ( j'en ai vu qui pleuraient lors de crapahuts de haut niveau) d'autres par contre arrivaient malgré leur physique un peu "léger" à se surpasser et cela les rendaient fiers ( à juste titre) . C'était une bonne école de courage ( bien sûr il y avait des planqués mais ils devaient s'ennuyer )
j'ai apprécié mais je reconnais malgré tout que parfois j'ai trouvé des trucs un peu débiles mais je ne dirais pas lesquels pour ne fâcher personne . Actuellement il serait bien qu'on en place quelques uns pour les calmer.
Mais ça c'est une autre histoire . Bonne nuit à tous, celle ci porte conseil .
Revenir en haut Aller en bas
AUVERT
1ère classe
1ère classe


Nombre de messages : 34
Age : 74
Localisation : villeneuve la garenne
Points : 40
Date d'inscription : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Historique du service national en France.   Jeu 14 Mar 2013 - 1:46

Bonjour,

Je vois que tous les participants sont unanimes, le service militaire leur a laissé d'excellents souvenirs, c'est également mon cas. Pour ma part, je pense que les ennemis de cette institution ne sont tout simplement pas sur ce blog, et pourtant ils sont nombreux. Il est évident que le service militaire ne pouvait pas durer, trop d'effectifs pour peu de besoins, exemptions innombrables, mentalités de plus en plus difficiles à gérer, mais je crois que l'erreur a justement été de supprimer un service qui s'était donné le nom de national. Sa composante militaire aurait fort bien pu durer, avec des effectifs moindres pour ceux qui étaient tentés, les autres allant dans d'autres secteurs, la sécurité civile, la santé, la police, l'environnement, les besoins ne manquent pas. Le faible coût, la jeunesse, les origines diverses, les niveaux culturels multiples, quels atouts qui ont été abandonnés par manque de volonté ou d'imagination. Au lieu d'être caricaturé, le service militaire aurait du servir de modèle pour rappeler ce que le citoyen doit à sa société. Si nous en gardons tous de bons souvenirs, c'est avant tout parceque nous avions parfaitement admis ce principe. Un an de chomage, ce n'est plus rare aujourd'hui chez les jeunes. Et c'est considéré comme inévitable. Un an de service nartional, ce n'était pas plus bête.
Amitiés à tous
Revenir en haut Aller en bas
Béghin Bernard
Adjudant chef
Adjudant chef
avatar

Nombre de messages : 365
Age : 70
Localisation : Tarascon
Points : 460
Date d'inscription : 05/03/2012

MessageSujet: service militaire ou national   Jeu 14 Mar 2013 - 2:17

Après tout peu importe la dénomination de ce moment au service de la Nation mais le fait de faire quelque chose pour notre pays nous semble important au regard surtout de tous ceux qui ont donné leur vie ou perdu une partie de leur corps dans des combats pour la France, que ce soit des noms connus ou de moins connus qui furent beaucoup plus nombreux . Ce que je voulais dire surtout en intervenant une nouvelle fois , c'est que j'aime beaucoup ton analyse sur ce sujet Auvert car elle est plus objective que la mienne puisque tu es allé au fond des choses surtout en parlant des mentalités . Il y a toujours matière à débat En tout cas merci Auvert de tes propos .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Historique du service national en France.   Jeu 16 Mai 2013 - 4:00

Très beau sujet et bien traité qui plus est !
Pour ma part, étudiant sursitaire, je suis parti à 23 ans, sans aucune envie de "gâcher" une année de ma vie, non pas pour des raisons antimilitaristes, mais simplement parce que ça "m'emmerdait".
Aux 3 jours, j'ai eu confirmation que j'allais vraiment perdre un an ; j'étais pré-sélectionné pour les EOR, mais la "publicité" qui m'en a été faite à ce moment m'a conforté dans ma décision de tenter la réforme.
De réforme, il n'y en eu pas et je reçu ma feuille de route pour le 12 RCH à Sedan sans savoir ce que j'allais faire là-bas, loin de chez moi ...
Je ne vais, ici raconter mon service national, bien que ce ne soit pas l'envie qui me manque, mais simplement dire que je regrette et regretterai toute ma vie de ne pas avoir pris plus de renseignements avant mes 3 jours.
Lors de mon premiers jours, j'ai vite compris que j'avais 2 solutions :
la première essayer de trouver une hypothétique planque et attendre 12 mois
la seconde, puisque j'étais là et obligé d'y être, profiter au maximum de tout ce que j'allais pouvoir faire durant ces 12 mois.
J'ai donc intégré le PEG, puis sorti premier de mon PESO avec une habilitation CD suite à une formation (volontaire) en "identification", j'ai envisagé de poursuivre par l'école des Officiers de Strasbourg.
Mon dossier était bouclé à l'issus de mes 12 mois, mais, mon épouse m'a en gros, dis que c'était l'armée ou elle ......... et je suis redevenu civile.
Ce que je retire de cette année, ce sont les souvenirs bons et mauvais (mais seuls les bons restent réellement présents à la mémoire) le fait que j'ai pu me rendre compte de la diversité de la société, que l'illettrisme existait toujours en France en 1983 (j'ai appris à lire et à écrire à plusieurs) et d'avoir pu faire ce que je n'imaginais même pas faire un jour, diriger une escouade, être responsable de toutes sortes de matériels, les utiliser, passer une semaine en "combat" sur le terrain en dormant en "bivouac tactique", voyager en TRANSAL, apprendre tout ce qu'on peut apprendre lors des stages commandos etc etc ...
Encore aujourd'hui, cette année de ma vie est pour moi une année référence qui me sert au quotidien à respecter la ligne de conduite qui est la mienne, les notions de valeur, de rigueur, de cohésion, d'abnégation, de solidarité, de camaraderie ...
J'éprouve donc 2 regrets ; celui d'avoir été "idiot" de ne pas préparer les EOR et celui qui m'attriste le plus, la disparition de cette formidable machine à introduire les jeunes dans la vie, la vraie .... la disparition du service nationnal.
Revenir en haut Aller en bas
boniface
Sous lieutenant
Sous lieutenant
avatar

Nombre de messages : 560
Age : 73
Localisation : Paris
Points : 303
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: Historique du service national en France.   Jeu 16 Mai 2013 - 11:00

Ce sujet est inépuisable et je constate que pour beaucoup cette période du service militaire a, de nombreuses années plus tard, un petit parfum de nostalgie. Certes on peut relativiser cette très bonne opinion largement partagée dans la mesure où, par définition, ceux qui participent ont un vrai intérêt pour nos armées. Alors que j"avais envisagé la coopération (mon dossier était rempli) au dernier moment, par envie de découvrir un monde qui m'était relativement inconnu, j'ai demandé finalement à partir sous les drapeaux. Un peu de découragement au début, le changement était brutal par rapport à la vie civile, mais peu à peu j'ai apprécié : peloton d'élève gradé, peloton d'élève sous-officier, puis enfin EOR. Chef de section au 67e RI et là le vrai bonheur, tant est si bien que j'ai poursuivi dans les réserves pendant 25 ans... Sur certaines dates j'ai quelques questions. Appartenant à la 68 1C :'incorporation le 2 mai 68 avec tout ce que cela a comporté dans les jours suivants... j'ai souvenir que mon contingent a été le dernier à faire 16 mois. La 68 2A a, me semble t'il, fait 15 mois, avec réduction pour les contingents suivants d'un mois jusqu'à 12 mois. Quelqu'un peut il confirmer. Si on peut regretter la disparition du service national force est de constater qu'aujourd'hui dans le contexte géo-politique né au lendemain de la chute de l'URSS et du pacte de Varsovie, les gros bataillons n'ont plus de raison d'être. Mais parfois on se dit que ce fichu service ferait du bien à certains "jeunes".
Revenir en haut Aller en bas
tanaka
Sergent Chef
Sergent Chef


Nombre de messages : 246
Age : 49
Localisation : Paris
Points : 244
Date d'inscription : 11/08/2011

MessageSujet: Re: Historique du service national en France.   Jeu 16 Mai 2013 - 12:19

zurich a écrit:
04/01/1992 : loi Joxe : la durée du service militaire passe à dix mois, celui du service des objecteurs à 20 mois. Le service civil remplace le service de défense. Premiers protocoles ville.


Je ne comprends pas : je suis de la 90/12, dernier contingent à douze mois. Les 91/02 étaient à dix mois...

Le 4 janvier 1992, le service national est passé de 12 à 10 mois. Etant du contingent de la 91/08, j'ai eu la malchance de faire un service national de 11 mois. Le contingent de la 91/10 était en fait le premier contingent à faire réellement les 10 mois de service
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Historique du service national en France.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Historique du service national en France.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» service national ( et engagement )
» CPAN St Raphael, cours préparatoire à l’aéronautique navale (pilotes, nav, elbor)
» S.H.D : Service Historique de la Défense
» Retrouvez les dossiers des Résistants au Service Historique de la Défense
» Forum : POLICE LOGEMENT au service de tous, police, gendarmerie, douanes etc....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Materiel-militaire.com :: Le service militaire :: Mon service national en France . :: Souvenirs en images de mon passage sous les drapeaux-
Sauter vers: