Matériel-Militaire

Les véhicules militaires de nos Armées
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 7 mai 1954, chute du camp retranché de Diên Biên Phu

Aller en bas 
AuteurMessage
TheBoss
Général de Corps d'Armée
Général de Corps d'Armée
TheBoss

Nombre de messages : 3318
Age : 60
Localisation : Limoges
Points : 6075
Date d'inscription : 23/06/2017

7 mai 1954, chute du camp retranché de Diên Biên Phu Empty
MessageSujet: 7 mai 1954, chute du camp retranché de Diên Biên Phu   7 mai 1954, chute du camp retranché de Diên Biên Phu EmptyMar 7 Mai 2019 - 4:25



Diên Biên Phu, mars 1954, la garnison française est encerclée. Fin avril, plus de 700 parachutistes sautent sur le camp retranché.
Parmi eux, les lieutenants Allaire et Schmitt.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Après la chute du camp, le 7 mai, le lieutenant est capturé par les Viêt-minh. Il sera libéré en septembre.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Les lieutenants Allaire et Schmitt avaient tous deux rejoint la vallée tragique de Diên Biên Phu au nord-ouest du Vietnam en parachute. Le lieutenant Allaire avait sauté une première fois sur Diên Biên Phu le 20 novembre 1953 quand le lieu fut capturé dans une vaste opération aéroportée pour y installer un camp qui bloquerait l’avancée des forces du « Viêt-minh, les communistes vietnamiens », vers le Laos proche. Chef de la section des mortiers lourds du 6e bataillon de parachutistes coloniaux du commandant Marcel Bigeard, il avait trouvé que : « Vu du ciel, le coin a l’air sympathique et même bucolique. » Mais le 16 mars 1954, lors de son deuxième parachutage sur ce qui était devenu un camp assiégé pris sous un déluge de feu, il pensa que c’était l’enfer. Quand le camp retranché tomba le 7 mai après des combats d’une rare intensité, son 6e BPC avait perdu 250 hommes sur les 660 engagés.
Le coût humain de la bataille fut de 1 726 morts et 10 998 prisonniers parmi les défenseurs. Les mauvaises conditions de détention entraînèrent la mort en captivité de 7 708 prisonniers français. L’état-major français estima le nombre de Viêt-minh morts au combat à 23 000.

Les chevaliers de Dien Bien Phu : « Volontaires d’un saut »

Le lieutenant Schmitt faisait partie des 709 « volontaires d’un saut » qui furent levés après que la garnison fut complètement encerclée et que les seuls renforts étaient ceux qui pouvaient arriver par parachute.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Ceux que le colonel Allaire appelle « les chevaliers de Diên Biên Phu, » étaient des non-brevetés paras. Après seulement quelques heures d’instruction, ils sautèrent en parachute pour la première fois de leur vie, toujours de nuit, et souvent au milieu des tirs de DCA pour renforcer la garnison encerclée entre le 20 avril et le 7 mai.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le lieutenant Schmitt était alors « bigor » (artilleur colonial) et servait au 4e régiment d’artillerie colonial. Les artilleurs de Diên Biên Phu avaient subi des pertes et il fallait les remplacer. On a demandé un officier observateur avec de bonnes connaissances en transmission et je me suis présenté. Je ne suis pas d’accord avec ceux qui disent que nous étions des candidats au suicide et que tout était déjà perdu. Nous savions que le sort de l’Indochine se jouait à Diên Biên Phu. Jeune officier, je pensais que je serais plus utile là-bas. Je voulais être où cela se passait, dit-il. À Hanoï on nous a appris à nous équiper et à serrer les jambes pour l’atterrissage, c’est tout. J’ai sauté dans la nuit du 30 avril au 1er mai. En vol le pilote nous a montré les phares des camions viêt-minh qui montaient vers Diên Biên Phu. » Après la chute du camp, le 7 mai, le lieutenant est capturé et emmené dans un camp viêt-minh. Il sera libéré en septembre 1954.

Les chevaliers de Dien Bien Phu


Ayant tous deux survécu à la captivité, les deux officiers, devenus capitaines, se sont retrouvés dans le même régiment en Algérie, au 3e régiment de parachutistes coloniaux (aujourd’hui 3e RPIMa) du mythique colonel Marcel Bigeard.

Elevé à la dignité de grand-officier de la Légion d’honneur

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le 11 juillet 2018, dans la salle des Boiseries de l’Hôtel national des Invalides, le général d’armée Maurice Schmitt, ancien chef d’état-major de l’armée de Terre, puis chef d’état-major des armées lors de la guerre du Golfe en 1991, a présenté la plaque de grand-officier de la Légion d’honneur au colonel Jacques Allaire. Les deux hommes font partie des rares survivants de la bataille de Diên Biên Phu.
« Je ne suis pas d’accord avec ceux qui disent que nous étions des candidats au suicide et que tout était déjà perdu. Nous savions que le sort de l’Indochine se jouait à Diên Biên Phu.

Source : armée de Terre

La guerre d'Indochine cette quasi-absente des cours d'histoire. Pensée pour nos anciens, leur héroïsme, leur abnégation, leur sacrifice. 😞

Revenir en haut Aller en bas
xave
Chef d'Etat Major des Armées
Chef d'Etat Major des Armées
xave

Nombre de messages : 5279
Age : 52
Localisation : Région parisienne
Points : 8880
Date d'inscription : 14/07/2009

7 mai 1954, chute du camp retranché de Diên Biên Phu Empty
MessageSujet: Re: 7 mai 1954, chute du camp retranché de Diên Biên Phu   7 mai 1954, chute du camp retranché de Diên Biên Phu EmptyMar 7 Mai 2019 - 6:01


_________________________________________________
"C'est à la France que le monde doit ses ailes" Jean Mermoz
-------------------------------------------------------------------------
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
 
7 mai 1954, chute du camp retranché de Diên Biên Phu
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Ports] FÉCAMP
» "Les Estivoiles" de Fécamp (76).
» La chute du billet vert ...pétrole, or...
» Démaquillant Idéal Anti Chute Cils ?
» Fécamp - Maison CAMPION rue de la Voûte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Matériel-Militaire :: Historique de nos Armées :: Souvenons nous-
Sauter vers: