Materiel-militaire.com

Les véhicules militaires de nos Armées
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 VBIED contre une patrouille conjointe à Gao

Aller en bas 
AuteurMessage
TheBoss
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1868
Age : 59
Localisation : Limoges
Points : 3455
Date d'inscription : 23/06/2017

MessageSujet: VBIED contre une patrouille conjointe à Gao   Dim 1 Juil 2018 - 8:12




Des soldats français de l'opération Barkhane ont été visés ce dimanche 1er juillet par une attaque « terroriste » dans la région de Gao, dans le centre-nord du Mali, ont indiqué des sources militaires occidentale et malienne. « Des militaires français de l'opération Barkhane sont tombés ce dimanche dans une embuscade tendue par des terroristes à la sortie qui mène vers la localité de Bourem », a déclaré la source militaire occidentale. Une source militaire malienne a confirmé cette information.



Une habitante de Gao a déclaré de son côté que « c'est une patrouille de l'opération Barkhane qui a été visée par une voiture piégée conduite (VBIED *) par un kamikaze (...) de Gao ». « Très vigilant, un blindé lui a barré la voie et le véhicule kamikaze s'est fait exploser », a déclaré Fatouma Wangara, ajoutant que des hélicoptères de la force Barkhane survolaient le ciel au-dessus de Gao.



Pas de pertes dans les rangs français, selon l'état-major

Alors que France 24 annonçait dans un premier temps deux morts parmi les soldats français présents, l'état-major des armées a assuré au live de Franceinfo qu'aucune perte humaine n'était à déplorer.

« Le périmètre de l'attaque a été complètement bouclé par les militaires français », a indiqué un jeune habitant de Gao, ajoutant que des blessés ont été acheminés à l'hôpital de Gao. Cette attaque survient alors que le sommet de l'Union africaine s'est ouvert dimanche à Nouakchott, deux jours après un attentat-suicide perpétré vendredi au Mali contre le QG de la force conjointe du G5 Sahel lancée en 2017, qui a fait trois morts, dont deux militaires de cette force.

Le président français Emmanuel Macron doit rencontrer lundi à Nouakchott, en marge du sommet de l'UA, ses homologues du G5 Sahel, une organisation régionale regroupant la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso, le Niger et le Tchad. En fin de sommet, le président français discutera avec ses homologues du G5 Sahel de la lente montée en puissance de la force conjointe mise en place par cette organisation régionale siégeant à Nouakchott pour lutter contre les djihadistes.

Source : AFP, publié le 01/07/2018 à 15:17, Le Point

VBIED : Un véhicule piégé , sigle pour la locution anglaise « Vehicle Borne Improvised Explosive Devices » est un véhicule dans lequel ont été dissimulées des charges explosives afin de commettre un attentat, qu'il soit mobile donc conduit par un kamikaze ou garé donc à déclenchement.



Dernière édition par TheBoss le Dim 1 Juil 2018 - 8:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
TheBoss
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1868
Age : 59
Localisation : Limoges
Points : 3455
Date d'inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: VBIED contre une patrouille conjointe à Gao   Dim 1 Juil 2018 - 8:39



Explosion ce matin (vers 13h, heure française), à Gao (Mali) au passage d'une patrouille mixte composée de soldats français et maliens.



L'EMA français dément la mort de soldats français, annoncée plus tôt par l'état-major malien qui a ensuite fait état de deux civils tués et de 4 à 8 blessés dans les rangs français.

Selon des sources locales, un VBCI aurait été touché comme le montrent des photos qui circulent sur les réseaux sociaux (voir ci-dessus). Les soldats français de Barkhane circulaient à bord de trois véhicules blindés de combat d'infanterie (VBCI) a confirmé le colonel Patrik Steiger, porte-parole de l'état-major français à Paris. "L'ensemble du détachement français - une trentaine d'hommes - a été pris en charge", a-t-il ajouté, jugeant prématuré d'évoquer un nombre de blessés.



Selon l'AFP, "une habitante de Gao a déclaré de son côté que "c'est une patrouille de l'opération Barkhane qui a été visée par une voiture piégée conduite par un kamikaze (...) de Gao".
"Très vigilant, un blindé lui a barré la voie et le véhicule kamikaze s'est fait exploser", a déclaré Fatouma Wangara, ajoutant que des hélicoptères de la force Barkhane survolaient le ciel au-dessus de Gao. "Le périmètre de l'attaque a été complètement bouclé par les militaires français", a indiqué un jeune habitant de Gao, ajoutant que des blessés ont été acheminés à l'hôpital de Gao."

Cette attaque survient alors que le sommet de l'Union africaine s'est ouvert ce dimanche à Nouakchott (Mauritanie), deux jours après l'attentat suicide perpétré vendredi à Sévaré (Mali) contre le QG de la force conjointe du G5 Sahel, qui a fait au moins trois morts, dont deux militaires de cette force.

Source : Ouest France - Lignes de défense



Dernière édition par TheBoss le Lun 2 Juil 2018 - 11:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
TheBoss
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1868
Age : 59
Localisation : Limoges
Points : 3455
Date d'inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: VBIED contre une patrouille conjointe à Gao   Lun 2 Juil 2018 - 9:15



1er juillet, vers 12h50 [heure de Paris), à la veille d’une rencontre du président Macron avec ses homologues du G5 Sahel à Nouakchott [Mauritanie], des militaires du 2e Régiment Étranger d’Infanterie [REI] ont été la cible d’une attaque suicide dans la région de Gao.



Selon les premiers éléments disponibles, trois Véhicules blindés de combat d’infanterie [VBCI], partis depuis Gao pour une patrouille, circulaient en direction de Bourem quand l’un d’entre-eux, qui bloquait un axe, a été percuté par un VBIED [Vehicle Borne Improvised Explosive Devices], c’est à dire un véhicule rempli d’explosif.



« Un blindé a barré la voie à un homme qui se trouvait dans un véhicule kamikaze. Celui-ci a ensuite explosé », a raconté un témoin. « Le périmètre de l’attaque a été complètement bouclé par les militaires français », a précisé un habitant de Gao. Au moins un hélicoptère d’attaque Gazelle a survolé les lieux de l’attaque.



Vidéo AFP :
https://twitter.com/twitter/statuses/1013463491624165377

Lors de l’explosion, une partie des légionnaires patrouillaient en pied en ville tandis qu’une autre était restée à bord des VBCI.



« L’ensemble du détachement français – une trentaine d’hommes – a été pris en charge », a commenté le colonel Patrik Steiger, le porte-parole l’État-major des armées (EMA), estimant « prématuré » d’évoquer le nombre de blessés éventuels parmi les militaires français. En revanche, il a indiqué que cette attaque avait fait « un certain nombre de victimes civiles, dont des enfants ».

Cependant, le ministère malien de la Sécurité a avancé le bilan de 4 civils tués et de 31 blessés graves dont 8 militaires de la force Barkhane.

Cet attentat n’a pas encore été revendiqué. Mais le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM) fait partie des suspects étant donné qu’il a déjà commis plusieurs attaques contre la force Barkhane dans la région de Gao. L’État islamique dans le grand Sahara peut également être suspecté, dans le mesure où il a déjà clamé sa responsabilité pour l’explosion d’un véhicule suicide contre un blindé de Barkhane (3 militaires blessés) le 11 janvier dernier.

Il s’agit de la troisième attaque – au moins – depuis le 29 juin, jour au cours duquel le quartier général de la Force conjointe du G5 Sahel a été attaqué à Sévaré, selon, là encore, un mode opératoire déjà utilisé par le GSIM lors d’un assaut donné contre Barkhane et la Mission des Nations unies au Mali [MINUSMA] à Tombouctou, en avril dernier. Le lendemain, quatre soldats maliens ont été tués dans la région de Mopti, par l’explosion d’une mine au passage de leur véhicule.

Sources : Opex360, AFP et Twitter Jigi

Revenir en haut Aller en bas
TheBoss
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1868
Age : 59
Localisation : Limoges
Points : 3455
Date d'inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: VBIED contre une patrouille conjointe à Gao   Lun 2 Juil 2018 - 10:00





Revenir en haut Aller en bas
TheBoss
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1868
Age : 59
Localisation : Limoges
Points : 3455
Date d'inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: VBIED contre une patrouille conjointe à Gao   Lun 2 Juil 2018 - 11:07



Deux Véhicules blindés de combat d’infanterie (VBCI) endommagés, 4 militaires français du 2e Régiment Étranger d’Infanterie [REI] gravement touchés au point que leur état a exigé leur rapatriement via une mission stratevac, 4 tués et une vingtaine de blessés parmi la population civile malienne : tel est le bilan de l’attaque suicide commise contre une patrouille de la force Barkhane, le 1er juillet, à Gao.



Pour rappel, un véhicule rempli d’explosif [VBIED pour Vehicle Borne Improvised Explosive Devices] a foncé sur l’un des trois VBCI d’une patrouille de la force Barkhane qui lui bloquait le passage. L’explosion a causé des dégâts considérables et la bilan aurait pu être nettement plus lourd pour les militaires français s’ils avaient utilisé un autre blindé que le VBCI…



Quoi qu’il en soit, et comme l’on pouvait s’y attendre, cette attaque a été revendiquée par le Groupe de Soutien à l’Islam et aux Musulmans [GSIM ou JNIM, pour « Jamāʿat nuṣrat al-islām wal-muslimīn], une alliance de groupes jihadistes dirigée par Iyad Ag Ghali. Cette revendication a été signalée par SITE intelligence, une organisation américaine qui surveille les activités des groupes extrémistes sur Internet.



Le GSIM explique que cette attaque était un « message adressé au président Macron » avant sa visite à Nouakchott [Mauritanie] où il devait rencontrer, ce 2 juillet, ses homologues du G5 Sahel.



Pour rappel, le GSIM fédère plusieurs groupes jihadistes, dont Ansar Dine, des katibats d’al-Qaïda au Maghreb islamique [AQMI] et d’al-Mourabitoune [dont le chef, Mokhtar Belmokhtar a très probablement été éliminé lors d’une frappe française effectuée en novembre 2016, en Libye].

Cela étant, cette organisation jihadiste fait preuve d’une étonnante résilience. Ces derniers mois, la force Barkhane lui a en effet porté des coups sévères en éliminant plusieurs de ses cadres expérimentés ainsi que certains de ses « experts » en explosifs. Seulement, le GSIM a été en mesure de mener, le 2 mars, deux attaques simultanées à Ouagadougou [Burkina Faso], lesquelles ont fait 8 tués et une soixantaine de blessés.

Puis, le 14 avril, le GSIM a lancé une attaque « complexe » à Tombouctou contre la force Barkhane et la Mission des Nations unies au Mali [MINUSMA]. Enfin, ces derniers jours, et outre l’attentat suicide de Gao contre les militaires français, elle a visé le quartier général de la Force G5 Sahel à Sévaré, au Mali, selon un mode opératoire à celui qu’elle avait suivi deux plus tôt dans la « ville aux 333 saints ».

Dans son dernier rapport relatif à la situation au Mali, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a souligné la capacité du GSIM à « planifier » et à « exécuter des opérations de plus en plus complexes ». En outre, il a fait le constat que, depuis le début de l’année 2018, « le nombre d’attaques perpétrées au moyen d’engins explosifs improvisés a presque doublé par rapport à la même période en 2017 », avec un « nombre croissant de victimes parmi la population civile. »

À Nouakchott, ce 2 juillet, le président Macron a évoqué une possible redéploiement des forces militaires dans la bande sahélo-saharienne [BSS]. « Je veux évidemment avoir une pensée pour nos amis maliens suite aux attaques lâches, odieuses, des terroristes au PC de Sévaré, puis à Gao », a-t-il dit à la presse. « Plusieurs militaires français ont été blessés, ils sont en cours d’évacuation vers la France mais ce sont des civils maliens, des civils africains qui sont tués par les terroristes et qui sont les premières victimes de ces barbares que nous combattons », a-t-il fait valoir.



« Nous allons cet après-midi prendre des décisions concrètes de redéploiement de nos forces et de positionnement pour les prochains mois », a ensuite affirmé M. Macron. « Je sais toute la détermination du président [mauritanien Mohamed Ould Abdel] Aziz contre le terrorisme, il l’a montré dans son pays avec beaucoup d’efficacité et nous allons travailler ensemble à des nouvelles étapes avec nos partenaires du G5 pour faire reculer cette menace dans l’ensemble de la région », a-t-il conclu.

Source : Opex360

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: VBIED contre une patrouille conjointe à Gao   

Revenir en haut Aller en bas
 
VBIED contre une patrouille conjointe à Gao
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Appel à un front républicain contre Sarkozy...
» La flottille belgo-néerlandaise de lutte contre les mines
» Pétition à Marrakech contre le bureau syndical
» Cherche conjointe OU mère
» pour ceux et celles qui sont contre le syndicat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Materiel-militaire.com :: L'actualité de nos Armées :: Les opex :: Serval - Barkhane - Guerre du Mali-
Sauter vers: