Materiel-militaire.com

Les véhicules militaires de nos Armées
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Barkhane : retour sur la mission de ravitaillement Charente

Aller en bas 
AuteurMessage
TheBoss
Lieutenant Colonel
Lieutenant Colonel
avatar

Nombre de messages : 1475
Age : 59
Localisation : Limoges
Points : 2698
Date d'inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Barkhane : retour sur la mission de ravitaillement Charente   Jeu 19 Avr 2018 - 9:42

.
Au cours des mois de mars et avril 2018, la 22ème mission de ravitaillement d’envergure Charente a mobilisé plus de 150 véhicules et 500 hommes dans le nord du Mali.



Le convoi comprenait une partie du groupement tactique désert blindé (GTD-B) et du groupement tactique logistique (GT-LOG) et bénéficiait comme à chaque fois d’un appui aérien afin de ravitailler en sécurité les emprises de la force Barkhane en vivres, carburant et matériels dont elle a besoin. En moyenne, 25 convois traversent le nord du Mali durant l’année.



Le GTD-B a pour mission, en avant du convoi, de reconnaître la route empruntée. Lors d’un convoi comme celui-ci, il est nécessaire d’appliquer une vigilance de tous les instants et de prendre en compte chaque indice qui pourrait révéler la présence de groupes armés terroristes dans la zone.




Le GTD-B met ainsi en œuvre un grand nombre de modes d’action pour sécuriser l’itinéraire du convoi logistique, parfois plusieurs kilomètres en amont de son passage comme le contrôle de zone, la fouille opérationnelle ou encore le renseignement humain : au détour des villages et des bivouacs de Touaregs, ils vont à la rencontre des habitants du désert et s’assurent que la zone est sûre.



Surtout, le GTD-B doit savoir prévenir la menace des engins explosifs improvisés. Le système d’ouverture d’itinéraire miné (SOUVIM) à l’avant du convoi veille à déceler la présence d’éventuels engins explosifs improvisés qui pourraient barrer la route et nuire à la force en mettant à mal le ravitaillement de ses différentes emprises.



Le GT-LOG quant à lui, a un défi de taille : la mission Charente est une opération complexe qui demande des moyens logistiques importants et une organisation millimétrée. S’étalant parfois sur plus de 120 kilomètres, le convoi est composé de porteurs de toutes sortes.



À la nuit tombée, tout en mettant en place le dispositif de sécurité, il faut dépoussiérer les filtres à air et vérifier qu’il n’y a pas d’avaries sur les véhicules. De plus, le GT-LOG doit savoir faire face aux différents obstacles qui peuvent se présenter sur la route : les ensablements, les surchauffes et les crevaisons.



Après plus d’une semaine passée dans le désert, le ravitaillement est arrivé à Tessalit début avril, sa dernière destination. Ici, les véhicules soumis à rude épreuve par la chaleur et le terrain poussiéreux du nord du Mali ont été remis en condition avant le retour vers Gao, où d’autres défis attendent les hommes de la force Barkhane.



Source : État-major des armées
.
Revenir en haut Aller en bas
 
Barkhane : retour sur la mission de ravitaillement Charente
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» STAR ACADÉMIE 2012 - René Angélil de retour à l’Académie
» BCR : Bâtiment de Commandement et de Ravitaillement
» [16] Charente
» Un soldat français de retour d'Afghanistan témoigne sur RTL
» émission des maternelles sur les punitions avec Claude Halmos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Materiel-militaire.com :: L'actualité de nos Armées :: Les opex :: Serval - Barkhane - Guerre du Mali-
Sauter vers: