Materiel-militaire.com

Les véhicules militaires de nos Armées
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une soixantaine de jihadistes « hors de combat » en 1 mois

Aller en bas 
AuteurMessage
TheBoss
Lieutenant Colonel
Lieutenant Colonel
avatar

Nombre de messages : 1155
Age : 59
Localisation : Limoges
Points : 2112
Date d'inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Une soixantaine de jihadistes « hors de combat » en 1 mois   Jeu 15 Mar 2018 - 12:40

.
Au cours de ces dernières semaines, la force Barkhane a mené plusieurs opérations dans la zone dite des trois frontières, située aux confins du Mali, du Burkina Faso et du Niger. C’est d’ailleurs au cours de l’une d’entre-elles que deux militaires du 1er Régiment de Spahis ont trouvé la mort, leur véhicule blindé léger (VBL) ayant été touché par un engin explosif improvisé (IED).



L’un des objectifs était alors de mettre la main sur le chef de l’État islamique au Grand Sahara (EIGS), à savoir Abou Walid al-Sahraoui. La base de ce dernier aurait été repérée dans la forêt d’Ikadagotane par un drone MQ-9 Reaper de l’armée de l’Air, ce qui avait déclenché une « opération d’opportunité », menée conjointement par les militaires français et des combattants du Mouvement pour le salut de l’Azawad (MSA) et du Groupe d’autodéfense touareg Imghad et alliés (Gatia).



Seulement, comme l’a indiqué Jeune Afrique, l’intéressé a réussi à prendre la fuite. Mais ce n’est pas le cas d’un de ses lieutenants, un certain « Sodji », qui a été tué lors des combats.

Au total, a indiqué l’État-major des armées (EMA), « une soixantaine de terroristes ont été mis hors de combat (c’est à dire tués, blessés ou capturés) » par la force Barkhane depuis le 15 février. En outre, comme l’a précisé son porte-parole, le colonel Patrick Steiger, du matériel (véhicules pick-up, motos, équipements individuels et collectifs, composants d’engins explosifs improvisés) a été saisi et détruit.



Les deux dernières opérations ont été menées entre le 9 et le 12 mars, au sud de l’axe Ansongo-Menaka, en coopération avec les forces armées maliennes (FAMa) et nigériennes. Elles ont permis de « mettre hors de combat une dizaine de terroristes », appartenant « vraisemblablement » à l’EIGS, a indiqué le colonel Steiger.

Pour rappel, la force Barkhane avait aussi frappé un grand coup le 14 février dernier, en menant plusieurs raids simultanés contre le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM ou Jamāʿat nuṣrat al-islām wal-muslimīn – JNIM), entre Boughessa et Tin-Zaouatène, près de la frontière avec l’Algérie.



« Vingt-trois terroristes, dont des chefs d’Ansar Dine ainsi que d’Al Mourabitoune, connus pour leurs exactions à l’encontre de la population malienne, ont été tués ou capturés dans cette opération », avait indiqué le général François Lecointre, le chef d’état-major des armées (CEMA). Plus tard, l’organisation jihadiste avait admis avoir perdu au moins six de ces chefs, dont Hasan al-Ansara, l’un de ses co-fondateurs.

Source : Opex360
.
Revenir en haut Aller en bas
 
Une soixantaine de jihadistes « hors de combat » en 1 mois
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 16 février 1940 , L'Altmark hors de combat
» Après "Indigènes"... "Hors-la-loi"
» WORKING WOMEN À L'ITALIENNE - Le combat pour la parité
» Gravlax de saumon au sucre d'érable (entrée ou hors-d'oeuvre
» 59ieme soldat mort au combat en Afghanistan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Materiel-militaire.com :: L'actualité de nos Armées :: Les opex :: Serval - Barkhane - Guerre du Mali-
Sauter vers: