Matériel-Militaire

Les véhicules militaires de nos Armées
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Intervention des FS à l’ambassade de France à Ouagadougou

Aller en bas 
AuteurMessage
TheBoss
Général de Corps d'Armée
Général de Corps d'Armée
TheBoss

Nombre de messages : 3177
Age : 60
Localisation : Limoges
Points : 5810
Date d'inscription : 23/06/2017

Intervention des FS à l’ambassade de France à Ouagadougou Empty
MessageSujet: Intervention des FS à l’ambassade de France à Ouagadougou   Intervention des FS à l’ambassade de France à Ouagadougou EmptyVen 2 Mar 2018 - 10:22

.
Pour la quatrième fois depuis janvier 2016, la capitale du Burkina Faso, Ouagadougou, est le théâtre d’une attaque d’hommes armés. Il était environ 10 h 30, ce 2 mars, quand une explosion et des tirs ont été entendus par des témoins dans les quartiers où se trouvent l’ambassade de France et l’état-major des forces armées burkinabé.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Dans un premier temps, et étant donné la proximité des bâtiments officiels implantés à Ouagadougou, il était difficile de savoir quelles étaient les cibles des assaillants. En effet, l’ambassade de France est située à quelques encablures de la primature et de l’Assemblée nationale burkinabè tandis que le camp Guillaume Ouédraogo, qui abrite l’état-major, fait face à l’Institut français.

Cela étant, c’est bel et bien l’ambassade française qui a été visée par les assaillants. L’information a été confirmée par Jean-Yves Le Drian, le ministre des Affaires étrangères, qui a parlé « d’attaque à la kalachnikov ». A priori, cinq hommes armés auraient été empêchés de pénétrer à l’intérieur de l’enceinte diplomatique grâce au dispositif de sécurité. Plus tard, une fois la situation sous contrôle, les autorités burkinabè ont fait état de 4 tués parmi ces derniers. Aucune victime française ne serait à déplorer.

Au moment de l’attaque contre l’ambassade, un véhicule a explosé devant le quartier général des forces burkinabè. Là, il est question d’une « dizaine d’assaillants ». Il n’est pas clair si la voiture piégée (VBIED) était conduite par un kamikaze, ce qui serait « conforme » au mode opératoire traditionnellement suivi par les jihadistes.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Les unités d’intervention burkinabè ont rapidement été déployées pour contrer ces attaques. De même que les forces spéciales françaises de la TF Sabre, un de leurs hélicoptères (un Puma) ayant été photographié dans le ciel de Ouagadougou avant de se poser dans la cour de la Primature, à une centaine de mètres de l’ambassade.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour les autorités burkinabè, il ne fait aucun doute qu’il s’agit d’attaques terroristes, d’autant plus que des groupes armés actifs dans la bande sahélo-saharienne (BSS), en particulier l’État islamique dans le grand Sahara (EIGS), ont défié la force conjointe du G5 Sahel, dont le Burkina Faso est l’un des cinq contributeurs. Cela étant, il n’est pas totalement exclu qu’elles aient été menées par des mutins, en soutien aux soldats du du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), lesquels sont actuellement jugés pour avoir tenté de renverser le gouvernement provisoire mis en place après la chute du président Blaise Compaoré, en octobre 2014.

La ville de Ouagadougou a été visé pour la première fois par des groupes armés terroristes (GAT) en janvier 2016. À l’époque, des jihadistes agissant au nom d’al-Mourabitoune et d’al-Qaïda au Maghreb islamique avaient attaqué le Splendid Hotel et la terrasse du restaurant Le Cappuccino (30 tués et 150 blessés).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Une seconde attaque fut commise en août 2017, cette fois contre le café-restaurant Istanbul, sur l’avenue Kwame-Nkrumah par deux hommes armés de fusils Kalachnikov (19 tués). Contrairement à la première, elle n’a toujours pas été revendiquée.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Enfin, en novembre dernier, alors que le président Macron était attendu à Ouagadoudou, un véhicule de l’armée française fut visé par un jet de grenade. Trois riverains furent blessés, dont un grièvement.

Source : Opex360
.
Revenir en haut Aller en bas
TheBoss
Général de Corps d'Armée
Général de Corps d'Armée
TheBoss

Nombre de messages : 3177
Age : 60
Localisation : Limoges
Points : 5810
Date d'inscription : 23/06/2017

Intervention des FS à l’ambassade de France à Ouagadougou Empty
MessageSujet: Re: Intervention des FS à l’ambassade de France à Ouagadougou   Intervention des FS à l’ambassade de France à Ouagadougou EmptyVen 2 Mar 2018 - 12:46

.
Le Burkina Faso a été la cible d'une double attaque terroriste vendredi. Peu avant 10 heures, deux commandos coordonnés ont pris pour cible l'ambassade de France à Ouagadougou et le Camp Guillaume, le siège des forces armées burkinabés.

Selon une source française, au moins quatre hommes armés sont sortis d'une voiture, puis ont tenté de prendre d'assaut la chancellerie. Les assaillants ne sont pas parvenus à entrer dans l'enceinte, repoussés par la sécurité. Une intense fusillade s'est alors déclenchée sous les murs de l'ambassade pendant près d'une heure entre les terroristes et les gendarmes burkinabés. Arrivées rapidement, notamment par hélicoptère, les troupes spéciales françaises de la mission Sabre, stationnées au Burkina Faso, sont aussi intervenues.
Attaque à Ouagadougou : «Ils étaient à visage découvert»
Un premier témoin, interrogé par l'AFP, décrit l'assaut lancé par des hommes armés de kalachnikov contre l'ambassade de France et l'état-major des armées.

Voir vidéos : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le bilan de ce premier raid n'était pas complet vendredi. Selon Jean-Yves Le Drian, le ministre français des Affaires étrangères, aucun Français n'a été touché. Deux militaires burkinabés ont été tués et un autre blessé en défendant la Chancellerie, a détaillé le ministre de l'Information, Rémis Fulgance Dandjinou. Quatre attaquants ont été abattus. Deux civils ont également été blessés. En début d'après-midi, la situation dans les alentours de l'ambassade était «sous contrôle», a précisé le ministre français.

En parallèle, le Camp Guillaume, situé à environ un kilomètre de l'ambassade, a aussi été au centre d'un raid, mais d'une plus grande ampleur. D'après un officiel burkinabé, un groupe «important» d'attaquants est, là encore, venu en voiture. Certains auraient, cette fois, réussi à s'infiltrer à pied dans la caserne par son entrée sud. Ces hommes bien armés ont très vite ouvert le feu sur les militaires. Des combats se sont aussi tenus dans la rue.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Des cibles très symboliques et très défendues

L'Institut français, placé en face du camp militaire, a été atteint par plusieurs tirs, mais, contrairement aux premières informations, il n'aurait pas été la cible de l'attaque. Les témoins racontent avoir entendu de longs échanges de tirs ainsi que deux fortes explosions. Des photos diffusées sur les réseaux sociaux montrent une épaisse fumée noire s'élevant au-dessus de l'emprise militaire. «Les assaillants ont utilisé des kalachnikovs mais aussi un RPG (lance-roquettes, NDLR) qui a touché des véhicules et causé l'explosion», assurait une source burkinabée. La presse locale évoquait pour sa part l'usage d'un véhicule piégé pour forcer l'entrée du camp.

En fin d'après-midi, le gouvernement affirmait que trois assaillants avaient été tués. Le raid n'avait cependant pas totalement pris fin. De larges opérations de ratissage étaient en cours dans tout le centre-ville. Un homme armé, retranché dans le grand marché, a ainsi été encerclé avant d'être «neutralisé». Le bilan de cette seconde attaque restait vendredi très incertain. Le gouvernement burkinabé faisait état de sept morts parmi les militaires et «d'une cinquantaine de blessés». Un décompte qui n'est sans doute que provisoire, une source militaire française évoquant à l'AFP «plus d'une trentaine de morts». «Le bilan est difficile encore, car les soldats ont été évacués dans différents hôpitaux ou cliniques», détaille un responsable.

Déclaration officielle du ministre français des affaires étrangères :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Source : Le Figaro
.
Revenir en haut Aller en bas
TheBoss
Général de Corps d'Armée
Général de Corps d'Armée
TheBoss

Nombre de messages : 3177
Age : 60
Localisation : Limoges
Points : 5810
Date d'inscription : 23/06/2017

Intervention des FS à l’ambassade de France à Ouagadougou Empty
MessageSujet: Re: Intervention des FS à l’ambassade de France à Ouagadougou   Intervention des FS à l’ambassade de France à Ouagadougou EmptySam 3 Mar 2018 - 12:42

.
Pour la troisième fois en l'espace de seulement quelques mois, la task force Sabre se retrouve en
première ligne dans la capitale du propre pays qui héberge sa base arrière, le Burkina Faso.
Ce matin, l'ambassade de France était clairement ciblée, une motivation de plus, pour l'EMA, à ne pas perdre de temps dans la réaction à l'évènement.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Un Cougar de l'EOS1 du 4e RHFS de Pau, et un Caracal de l'escadron d'hélicoptères 1/67 Pyrénées de Cazaux ont été mis à contribution, ainsi que plusieurs groupes action dont au moins un comportant un binôme cynophile. Selon l'EMA, interrogé, ces commandos n'ont pas participé à "une intervention directe", mais ont été injectés sur place "en complément de sécurité". Faute de DZ balisée, les pilotes ont procédé comme ils le font très régulièrement au Sahel, ou en zone urbaine. Ils n'ont "pas effectué d'extraction" de diplomates ou de blessés, nous répond l'EMA.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Malgré son exposition, l'ambassade ne jouissait apparemment pas d'une protection particulière. Le niveau standard a néanmoins suffi à bloquer les attaquants, et plusieurs d'entre eux ont perdu la vie dans ce quartier, sans qu'on sache comment ils sont morts pour l'instant.
Des gendarmes, en nombre non précisé, mais assez réduit selon nos sources, assurent la protection de l'ambassade. L'arrivée des commandos de Sabre, qui auraient été maintenus sur place, permet désormais d'envisager plus sereinement les heures qui viennent.
Il est plus que probable que le quai d'Orsay va revoir à la hausse les moyens sur place avec des effectifs plus spécialisés, et éventuellement dotés en matériels.



C'est le quai d'Orsay qui définit quel ambassadeur a droit ou non a des véhicules blindés, à une protection renforcée (avec des TESS, voire le GIGN ou le RAID).
A ce stade, l'EMA n'évoque pas d'autres capacités mobilisée, hors les commandos et hélicos, mais il est très vraisemblable qu'un ou plusieurs autres moyens aériens aient également joué leur rôle.
Ce mandat de Sabre s'avère relativement dense. Une action importante a eu lieu en décembre, et la task force a participé récemment à l'opération qui a neutralisé des cadres des GAT au Nord-Mali, une action pour laquelle le CEMA en personne avait félicité les acteurs, spéciaux comme conventionnels.

Sources : Le Mamouth et TV5
.


Dernière édition par TheBoss le Dim 4 Mar 2018 - 4:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
TheBoss
Général de Corps d'Armée
Général de Corps d'Armée
TheBoss

Nombre de messages : 3177
Age : 60
Localisation : Limoges
Points : 5810
Date d'inscription : 23/06/2017

Intervention des FS à l’ambassade de France à Ouagadougou Empty
MessageSujet: Re: Intervention des FS à l’ambassade de France à Ouagadougou   Intervention des FS à l’ambassade de France à Ouagadougou EmptyDim 4 Mar 2018 - 4:48

.
La double attaque de Ouagadougou, qui a fait huit morts vendredi parmi les forces de l’ordre dans la capitale burkinabè, a été revendiquée samedi par un groupe djihadiste qui se fait appeler le GSIM, ou groupe pour le soutien de l’islam et des musulmans. Voici ce que l’on sait de cette organisation formée il y a un an par la fusion de plusieurs groupes djihadistes.

Qu’est-ce que le GSIM ?

La naissance du « Groupe pour le soutien de l’islam et des musulmans », ou Nusrat al-Islam wal-Muslimin en arabe, a été annoncée le 2 mars 2017. Le groupe, issu de la fusion de plusieurs groupes du Sahel, se présente alors « comme le plus grand rassemblement de djihadistes de la région », écrivait à l’époque le journaliste Mohamed Fall Oumère, spécialiste des mouvements terroristes, dans le Monde.


Le GSIM avait déjà revendiqué l’attaque qui a coûté la vie à deux militaires français dans le nord du Mali fin février. Il est impliqué dans la détention de plusieurs Occidentaux, dont Sophie Pétronin, une Française âgée de 75 ans enlevée à Gao (nord du Mali) le 24 décembre 2016 par des hommes armés.

Quels sont les groupes qui le composent ?
Le GSIM est issu de la fusion des groupes Ansar Dine (« Les défenseurs de la religion ») d’Iyad Ag Ghaly, Al-Mourabitoune de Mokhtar Belmokhtar - qui a notamment revendiqué des attaques à Bamako et Ouagadougou ces deux dernières années - et « l’Emirat du Sahara », une branche d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Qui est sa figure dirigeante, le Touareg malien Iyad Ag Ghaly ?
Ce chef touareg, ancienne figure indépendantiste, est le fondateur du groupe Ansar Dine, dans le nord du Mali. Cette entité, alliée à Al-Qaida, fait partie des groupes armés qui ont contrôlé le nord du Mali entre 2012 et janvier 2013. En 2015, après que la force française Barkhane eut « neutralisé » (tué ou arrêté) plus d’une centaine de djihadistes dans le nord du pays, Iyad Ag Ghaly s’était réfugié à la frontière algérienne, selon des sources militaires.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Dans une interview à un organe yéménite d’Al Qaïda au printemps 2017, citée par le site malien Bamada, il définit ainsi la stratégie de GSIM, la nouvelle entité terroriste qu’il dirige : « élargir sa présence dans un grand espace géographique », mais aussi « dresser tous les musulmans contre l’ennemi à travers une recherche de soutien populaire et le renforcement des relations avec les populations ». Il annonce aussi « des actions de guérilla » avec un recours alternatif « aux méthodes de guerre classique ».

Pourquoi l’ambassade de France et l’état-major des forces armées du Burkina ont-ils été visés ?
Dans un message parvenu samedi à l’agence privée mauritanienne « Al Akhbar », le GSIM a affirmé avoir perpétré les attaques de Ouagadougou en représailles « à la mort de plusieurs de ses dirigeants dans un raid de l’armée française dans le nord du Mali il y a deux semaines ».

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Un proche d’Iyad Ag Ghaly, un ex-colonel de l’armée malienne nommé Malick Ag Wanasnat, avait été tué lors d’un raid des forces françaises au Mali, mené le 14 février, près de la frontière algérienne, avait annoncé le lendemain l’armée malienne. Une vingtaine de djihadistes présumés avaient été « tués ou capturés », selon l’état-major français.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Vendredi, le ministre de la Sécurité burkinabè, Clément Sawadogo, avait déclaré que l’attentat visait « peut-être » une réunion militaire de la force multinationale antidjihadiste du G5-Sahel (Mali, Burkina, Niger, Tchad et Mauritanie), qui devait se tenir dans une salle dévastée par l’explosion d’une voiture piégée. Cette réunion entre le chef d’état-major et des officiers a été tenue dans une autre salle au dernier moment, évitant un carnage.

Source : 20 minutes
.
Revenir en haut Aller en bas
TheBoss
Général de Corps d'Armée
Général de Corps d'Armée
TheBoss

Nombre de messages : 3177
Age : 60
Localisation : Limoges
Points : 5810
Date d'inscription : 23/06/2017

Intervention des FS à l’ambassade de France à Ouagadougou Empty
MessageSujet: Re: Intervention des FS à l’ambassade de France à Ouagadougou   Intervention des FS à l’ambassade de France à Ouagadougou EmptyDim 4 Mar 2018 - 10:45

.
Dans la nuit de samedi à dimanche, trois individus ont cette fois tenté sans succès de forcer un barrage à Ouagadougou, dans la zone de la présidence du Burkina Faso, a indiqué à l'AFP une source gouvernementale burkinabè.

Deux se sont enfuis, le troisième a été arrêté mais il a été abattu après avoir tenté de s'emparer de l'arme d'un de ses gardiens, selon cette source.

En outre, un homme soupçonné d'avoir participé vendredi à l'attaque de l'état-major général de l'armée était entendu ce dimanche par la justice, a déclaré à l'AFP une source gouvernementale burkinabè.

Il pourrait même être "un cerveau" de l'attaque, selon cette source, qui a ajouté qu'il y a "des soupçons très forts" qu'il y ait "des infiltrés dans l'armée" qui ont renseigné les assaillants.

Source : Le Figaro
.
Revenir en haut Aller en bas
TheBoss
Général de Corps d'Armée
Général de Corps d'Armée
TheBoss

Nombre de messages : 3177
Age : 60
Localisation : Limoges
Points : 5810
Date d'inscription : 23/06/2017

Intervention des FS à l’ambassade de France à Ouagadougou Empty
MessageSujet: Re: Intervention des FS à l’ambassade de France à Ouagadougou   Intervention des FS à l’ambassade de France à Ouagadougou EmptyLun 5 Mar 2018 - 11:12

.
le vendredi 2 mars à Ouagadougou, deux attaques simultanées ont visé l'ambassade de France et l'état-major général des armées burkinabé.

Les forces burkinabés ont immédiatement réagi. Les unités spéciales des forces de défense et de sécurité burkinabés, avec l’appui des militaires français chargés de la sécurité de l’ambassade, ont rapidement neutralisé les assaillants qui avaient pris d’assaut le site, tout en mettant fin à l’attaque menée contre l’état-major général.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

A la demande des autorités locales, un détachement des forces françaises présentes à Ouagadougou est intervenu immédiatement pour participer à la sécurisation des deux sites et assurer la sécurité des ressortissants français.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Cette participation des forces françaises marque l’engagement déterminé de la France aux côtés du Burkina Faso et de l’ensemble des partenaires du G5 Sahel.

Source : État-Major des Armées
.
Revenir en haut Aller en bas
TheBoss
Général de Corps d'Armée
Général de Corps d'Armée
TheBoss

Nombre de messages : 3177
Age : 60
Localisation : Limoges
Points : 5810
Date d'inscription : 23/06/2017

Intervention des FS à l’ambassade de France à Ouagadougou Empty
MessageSujet: Re: Intervention des FS à l’ambassade de France à Ouagadougou   Intervention des FS à l’ambassade de France à Ouagadougou EmptyMer 7 Mar 2018 - 11:16

.
Huit personnes, dont deux militaires burkinabè, ont été arrêtés dans le cadre de l'enquête sur l'attaque menée vendredi dernier par des islamistes dans la capitale du Burkina Faso, Ouagadougou, a annoncé une procureure.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Un groupe affilié à Al Qaïda, le JNIM, a revendiqué l'attaque contre l'ambassade de France et l'état-major des forces armées à Ouagadougou, dans laquelle huit agents de sécurité ont été tués et plus de 80 personnes blessées. Huit assaillants ont également péri dans les fusillades.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Les enquêteurs soupçonnent que les assaillants aient bénéficié d'un appui à l'intérieur de l'état-major, lorsqu'ils ont attaqué une salle où des gradés étaient censés être en réunion.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"Un ex-militaire et deux autres toujours en service figurent parmi les personnes arrêtées par les enquêteurs", a déclaré mardi soir à la presse la procureure Maizan Sereme, en ajoutant que plus de 60 personnes - des blessés et des témoins - avaient été interrogés.

Source : Yahoo actualités.
.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Intervention des FS à l’ambassade de France à Ouagadougou Empty
MessageSujet: Re: Intervention des FS à l’ambassade de France à Ouagadougou   Intervention des FS à l’ambassade de France à Ouagadougou Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Intervention des FS à l’ambassade de France à Ouagadougou
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Traité d'ambassade avec la Savoie
» Questions sur les détachements ambassade
» Réserve en ambassade
» qui a un enfant avec un TDA
» BRQ du 23 au 24 juin (7h00 - 7h00)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Matériel-Militaire :: L'actualité de nos Armées :: Actualités des Armées !!-
Sauter vers: