Materiel-militaire.com

Les véhicules militaires de nos Armées
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nouvel avion pour la CUGE ?

Aller en bas 
AuteurMessage
ricod
Commandant
Commandant
avatar

Nombre de messages : 992
Age : 60
Localisation : montjoie en couserans
Points : 1301
Date d'inscription : 27/09/2010

MessageSujet: Nouvel avion pour la CUGE ?   Ven 2 Mar 2018 - 1:33

Le remplacement des Transall "GABRIEL" par un Falcon de chez Dassault ce précise

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
TheBoss
Lieutenant Colonel
Lieutenant Colonel
avatar

Nombre de messages : 1465
Age : 59
Localisation : Limoges
Points : 2680
Date d'inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: Nouvel avion pour la CUGE ?   Ven 2 Mar 2018 - 4:34

.
Actuellement, l’armée de l’Air dispose de deux Transall C-160 « Gabriel », spécialisés dans le recueil du renseignement d’origine électro-magnétique (ROEM). L’an passé, son chef d’état-major (CEMAA), le général André Lanata, avait insisté, auprès des parlementaires, sur la nécessité de lancer rapidement le programme de « Charge universelle de guerre électronique » (CUGE) avant de pouvoir remplacer, en 2023, les avions de l’Escadron électronique aéroporté 00.054 « Dunkerque ». D’autant plus que cela était prévu par la Loi de programmation militaire (LPM) en cours.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le Transall C-160 Gabriel, « doté de moyens d’écoute électromagnétique, qui recueille des signaux sur les systèmes radar adverses, est extrêmement important pour nous, car c’est à partir de l’analyse de ces signaux que nous sommes en mesure de disposer d’une bonne évaluation des forces se trouvant en face de nous et de programmer nos contre-mesures électroniques, donc d’adapter nos moyens de protection aux systèmes adverses », avait expliqué le général Lanata, en juillet dernier. Et d’ajouter : « Il est donc de la toute première importance, j’insiste, de lancer au plus tôt – donc avant la fin de cette année [2017, ndlr] – le programme CUGE […] La LPM ayant été construite sans marge, le moindre décalage crée une nouvelle rupture capacitaire. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le programme CUGE n’a pas été lancé avant la fin de l’année dernière, comme l’avait souhaité le général Lanata. Et les C-160 Gabriel devront jouer les prolongations pendant deux ans de plus. Ce délai supplémentaire en vaut-il le coup?

En effet, à l’issue d’un Comité ministériel d’investissement, la ministre des Armées, Florence Parly, a publié un communiqué annonçant le « lancement d’un nouveau programme d’avions de renseignement », et donc de celui désormais appelé « Capacité universelle de guerre électronique » [« capacité » et non plus « charge », ndlr].

Cette CUGE reposera sur un capteur « inédit » ayant demandé près de 10 années d’études à Thales. Ce dernier permettra d’intercepter simultanément les émissions radio et radar. Et il équipera non pas deux mais trois avions de la gamme Falcon EPICURE, fournis par Dassault Aviation (le type précis de l’appareil n’a pas encore été précisé).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

« Dotés d’un système de mission ambitieux, innovant et complet, trois avions de renseignement stratégique CUGE, au lieu de deux prévus initialement, remplaceront à partir de 2025 les deux Transall C-160 Gabriel actuellement en service, ainsi que l’a décidé la ministre des Armées lors des travaux de préparation de la loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025 », lit on dans le communiqué.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Ces trois Falcon de guerre électronique « viendront renforcer les capacités du renseignement d’origine électromagnétique et contribueront à l’effort particulier sur la fonction ‘connaissance et anticipation’ des Armées françaises », ajoute le texte.

Outre cette CUGE qui équipera donc trois avions Falcon, il est également aussi question de doter les drones MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) MQ-9 Reaper de l’armée de l’Air d’une charge utile « renseignement électromagnétique » d’origine américaine d’ici 2020. C’est ce qu’avait indiqué le Délégué général pour l’armement (DGA), Joël Barre, en octobre. Des discussions – délicates – sont actuellement en cours entre les responsables français et américains.

L’idée est d’équiper les 6 derniers MQ-9 Reaper devant être livrés à l’armée de l’Air (qui seront au standard Block 5) avec cette charge utile ISR (Intelligence, Surveillance, Reconnaissance).

Par ailleurs, le nombre d’avions légers de renseignement et de surveillance (ALRS), dont deux exemplaires ont déjà été commandés auprès Thales et Sabena Technics a été revu à la hausse, dans le cadre de la prochaine LPM, avec 6 exemplaires de plus.

Sources : Opex360 et Avia News
.
Revenir en haut Aller en bas
PAPY GEGE
Chef d'Etat Major des Armées
Chef d'Etat Major des Armées
avatar

Nombre de messages : 6623
Age : 70
Localisation : BAUGE MAINE ET LOIRE
Points : 6678
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Nouvel avion pour la CUGE ?   Sam 3 Mar 2018 - 0:31

L'avenir nous le dira Smile
Revenir en haut Aller en bas
TheBoss
Lieutenant Colonel
Lieutenant Colonel
avatar

Nombre de messages : 1465
Age : 59
Localisation : Limoges
Points : 2680
Date d'inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: Nouvel avion pour la CUGE ?   Mer 25 Avr 2018 - 12:17

.
Après un échec au Royaume-Uni, qui lui a préféré le P-8 Poseidon de Boeing, l’avion de patrouille maritime Kawazaki P-1 aura-t-il plus de succès en Allemagne, voire en France ? En tout cas, le Japon y croit.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

En effet, d’après l’agence Reuters, qui cite des sources proches du gouvernement nippon, Tokyo entend proposer cet appareil dans le cadre du projet franco-allemand visant à développer un nouvel avion de patrouille maritime. Et les discussions à ce sujet auraient même commencé l’année dernière. En outre, les autorités japonaises ont aussi demandé au constructeur du P-1, Kawazaki Heavy Industries, d’étudier de possibles partenariats avec Dassault Aviation et Thales.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Seulement, l’industriel japonais n’a pas confirmé. « Nous avons présenté le P.1 dans d’autres pays avec le soutien du ministère japonais de la Défense. Cependant, nous ne sommes pas en mesure de discuter de cas individuels », a affirmé une porte-parole de Kawazaki Heavy Industries.

Vidéo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

De son côté, le ministère japonais de la Défense a confirmé que Tokyo envisageait « plusieurs manières de travailler avec la France et l’Allemagne » sur des technologies de défense. Mais « nous ne discutons pas sur des projets conjoints et ne comptons concevoir aucun projet tripartite. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

En attendant, deux exemplaires du Kawazaki P.1 participeront au salon aéronautique ILA de Berlin, qui se tient du 25 au 29 avril, comme ce fut le cas lors du salon du Bourget, en 2017. D’ailleurs, ce « déploiement » avait été salué par les ministres japonais et français de la Défense et des Affaires étrangères lors d’une rencontre au format 2+2, à Tokyo, en janvier.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

A priori, la visite prochaine d’un Kawazaki P.1 sur la base aéronavale de Lann-Bihoué, dans le cadre d’une « mission d’information japonaise en France sur le thème de la Patmar du futur », serait même dans les tuyaux, d’après le site Aerobuzz.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Cela étant, les besoins en matière de patrouille maritime sont peut-être plus urgents en Allemagne, où il est question de remplacer les P-3 Orion dans un contexte marqué par une recrudescence de l’activité sous-marine russe dans la Baltique, qu’en France, où il est prévu de maintenir en service 18 Atlantique 2 (ATL 2) modernisés jusqu’en 2030.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

« Après, il faudra réfléchir à la génération suivante peut-être avec les Allemands. Faudra-t-il des avions qui volent près des flots ou au contraire à haute altitude, comme les P8 américains? Uniquement des avions ou un mélange d’avions et de drones à longue portée ? Les Allemands sont dans le même calendrier que nous, puisqu’ils rénovent actuellement leurs P3, qui devront donc être changés dans les années 2030-40. Cela augure bien pour une future coopération », avait expliqué, l’an passé, l’amiral Christophe Prazuck, le chef d’état-major de la Marine nationale, lors d’une audition parlementaire.

Par ailleurs, la France et l’Allemagne ont rejoint le programme « Multinational Maritime Multinational Mission », conduit par l’Otan afin de permettre de définir des capacités et des besoins communs en matière d’avions de patrouille maritime. La Grèce, l’Italie, l’Espagne, la Turquie, le Canada et la Pologne en font partie.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Cela étant, plusieurs solutions existent (ou sont en passe d’exister). Outre le P-8 Poseidon de Boeing, Airbus a dit envisager développer un avion de patrouille maritime sur la base de son A320neo tandis que Saab propose déjà le Swordfish, développé à partir du Bombardier Global 6000.



Enfin, il se dit que Dassault Aviation pourrait présenter une adaptation du Falcon 8X.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour rappel, le Kawazaki P.1 est un quadriréacteur taillé pour la lutte anti-sous-marine. Armé de missiles antinavires AGM-84 Harpoon et ASM-1C, de mines et de torpilles, il est mis en œuvre par deux pilotes et onze opérateurs. Mis en service au Japon en 2013, son prix serait de 140 millions de dollars.

Source : Opex360
.
Revenir en haut Aller en bas
TheBoss
Lieutenant Colonel
Lieutenant Colonel
avatar

Nombre de messages : 1465
Age : 59
Localisation : Limoges
Points : 2680
Date d'inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: Nouvel avion pour la CUGE ?   Ven 27 Avr 2018 - 11:46

.
Le 25 avril, outre la signature de la fiche commune d’expression des besoins [High level command operations requirements document – HLCORD] concernant le Système de combat aérien du futur [SCAF], pour lequel la France sera « leader », Paris et Berlin ont également convenu de lancer une coopération dans le domaine de l’aviation de patrouille maritime, via une déclaration d’intention ministérielle pour le développement d’un programme appelé « MAWS » [Maritime Airborne Warfare System].

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Ce projet vise à remplacer, à l’horizon 2030, les avions de patrouille maritime Atlantique 2 de la Marine nationale et les P-3 Orion de la Deutsche Marine. Maintenant que la lettre d’intention a été signée, il s’agit maintenant, explique le ministère des Armées, de se mettre d’accord sur « l’architecture du système », laquelle « s’articulera autour d’une plate-forme habitée nouvelle (successeur pour la France de l’ATL2), mais aussi des capacités offertes par d’autres systèmes tels que le drone MALE européen. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

A priori, ce programme franco-allemand ne devrait pas reposer sur une solution américaine (P8 Poseidon et drone HALE MQ-4C Triton) ou japonaise (Kawasaki P.1) étant donné que l’objectif « est d’étudier les conditions d’un développement d’une solution européenne permettant de disposer d’une capacité de patrouille maritime autonome et performante en Europe. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Sur ce point, Airbus a dit envisager d’adapter son A320neo pour des missions de patrouille maritime et de lutte anti-sous-marine. L’industriel a aussi dans son catalogue le CASA C-295 MPA, voire l’A-319 MPA. Quant à Dassault Aviation, il dispose d’une expérience appréciable dans ce domaine avec les ATL-2.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Cela étant, la plateforme aérienne ne fait pas tout : la patrouille maritime suppose l’utilisation de radars, de capacités de guerre électronique, de moyens de communications/liaisons de données , de bouées acoustiques et, bien évidemment, d’armements (missiles anti-navires, torpilles). En clair, d’autres industriels seront impliqués dans ce projet, au-delà des avionneurs.

Aussi, le montage industriel du programme MAWS ne pourra être défini qu’à l’issue des études relatives à « l’architecture système ». Le ministère des Armées souligne qu’il se « fera sur la base des compétences des grands maîtres d’œuvre européens ». Et d’insister : « La compétence sera comme sur les autres programmes notre fil conducteur dans ces choix. »

Par ailleurs, et c’est une particularité française, les ATL2 de la Marine nationale ne font pas seulement de la patrouille maritime puisqu’ils peuvent être aussi engagés dans des opérations extérieures comme en Afrique [Serval/Barkhane] ou au Moyen-Orient [Chammal], grâce à leurs moyens de collecte du renseignement image et électromagnétique ainsi que leurs capacités de frappe.

Source : Opex360
.
Revenir en haut Aller en bas
PAPY GEGE
Chef d'Etat Major des Armées
Chef d'Etat Major des Armées
avatar

Nombre de messages : 6623
Age : 70
Localisation : BAUGE MAINE ET LOIRE
Points : 6678
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Nouvel avion pour la CUGE ?   Ven 27 Avr 2018 - 12:51

Affaire à suivre donc Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouvel avion pour la CUGE ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouvel avion pour la CUGE ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un nouvel administrateur pour le forum
» Bonne Année
» Bonne Mercredi
» Nouvel antifouling... pour "au moins" 5 ans
» Un nouvel amour pour Régina/Evil Queen ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Materiel-militaire.com :: L'actualité de nos Armées :: Actualités des Armées !!-
Sauter vers: