Materiel-militaire.com

Les véhicules militaires de nos Armées
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L’histoire méconnue du Soldat inconnu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
TheBoss
Adjudant chef
Adjudant chef
avatar

Nombre de messages : 402
Age : 52
Localisation : Bourges
Points : 768
Date d'inscription : 23/06/2017

MessageSujet: L’histoire méconnue du Soldat inconnu   Sam 11 Nov 2017 - 12:05

Chaque 11 novembre, jour de l’armistice de la Première Guerre mondiale, la figure du Soldat inconnu est célébrée à l’échelle nationale. Pourtant son histoire est peu connue. Alors que la France célébrera demain le 99e anniversaire de la fin de la Grande Guerre, le site du ministère des Armées vous en dit un peu plus.

Alors que la Grande Guerre fait rage, le 26 novembre 1916, Francis Simon, président de la section rennaise du Souvenir Français (association créée en 1887 qui garde le souvenir des soldats morts pour la France), émet l’idée de choisir un soldat mort au champ d’honneur et dont le corps n’a pu être identifié, afin de rendre hommage à tous ceux qui ont disparu en défendant la patrie et dont on n’a pu reconnaître la dépouille. L’idée est reprise par la presse et est adoptée en septembre 1919 par la Chambre des députés.

André Maginot alors ministre des Pensions, lui-même ancien combattant grand blessé de guerre, choisit la citadelle souterraine de Verdun comme lieu de cérémonie du soldat à inhumer. Le 10 novembre 1920, c’est Auguste Thin, deuxième classe du 132e régiment d’infanterie, fils d’un mort pour la France, engagé volontaire en janvier 1918 et gazé, qui est choisi pour désigner le cercueil qui sera celui du Soldat inconnu. Il se fait remettre par André Maginot un bouquet d’œillets blancs et rouges destiné à indiquer son choix.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Devant les huit cercueils présents, c’est devant le sixième qu’il s’arrête, dépose le bouquet et se met au garde-à-vous. Auguste Thin expliquera par la suite son choix : « Il me vint une pensée simple. J’appartiens au 6e corps. En additionnant les chiffres de mon régiment, le 132, c’est également le chiffre 6 que je retiens. Ma décision est prise : ce sera le 6e cercueil que je rencontrerai. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
   
La flamme jaillit d'une gueule de canon pris à l'ennemi, placée au centre d'un bouclier de bronze, d'où rayonne une frise de glaives ciselés.

Le lendemain, le cercueil part pour Paris où il fait une entrée solennelle sous l’Arc de Triomphe. Il n’est toutefois mis en terre que le 28 janvier 1921. Et la flamme éternelle qui brûle sous le monument symbolise la permanence de ce devoir de mémoire. Ravivée chaque jour à 18h30, elle perpétue le souvenir de tous ces morts pour la France dont on n’a pu identifier la dépouille.

Source : ministère des Armées
Revenir en haut Aller en bas
 
L’histoire méconnue du Soldat inconnu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Materiel-militaire.com :: Historique de nos Armées :: Souvenons nous-
Sauter vers: