Materiel-militaire.com

Les véhicules militaires de nos Armées
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mission Lynx : L’armée française en Estonie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
TheBoss
Adjudant chef
Adjudant chef
avatar

Nombre de messages : 303
Age : 52
Localisation : Bourges
Points : 593
Date d'inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Mission Lynx : L’armée française en Estonie   Ven 8 Sep 2017 - 11:41

Depuis avril 2017, la France est engagée dans la mission Lynx en Estonie.

Même s’il ne s’agit pas vraiment d’une Opex (Opération Extérieure) comme « Barkhane » ou « Chamal », ce déploiement est relativement conséquent avec 300 militaires ainsi que plusieurs véhicules, dont 13 VBCI.

Installés dans le camp de Tapa à l’Est de l’Estonie, à moins de 150km de la frontière russe, les soldats français ne font pas « la guerre », mais de la "prévention" face à la Russie. Suspect

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Inséré au sein d’un « Battle Group » Otanien dirigé par les Britanniques, le contingent français est composé d’une trentaine d’unités différentes avec une majorité de Légionnaires du 2ème Régiment Etranger d’Infanterie, appuyés par les blindés du 501e régiment de char de combat.

Chose assez inédite, la France a d’ailleurs déployé 4 chars Leclerc dans cette mission extérieure, une première depuis l’engagement français au Liban en 2006 et la troisième sortie hors du pays depuis la création du régiment.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Sur place, la position de la France est moins agressive que ses homologues britanniques et estoniens. Davantage engagée dans une guerre de communication, les soldats français passent la majeure partie de leur temps sur un terrain boueux et froid en entraînement.
« C’est une formidable opportunité pour nos forces de s’entraîner, notamment avec les armées de nos alliés », souligne un officier de l’Etat Major basé à Tallinn, la capitale du pays.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Objectif de la mission : soutenir les alliés européens et faire acte de présence face à une Russie dans le collimateur de l’Otan, afin d’éviter de faire de l’Estonie, « une autre » Crimée (illégalement annexée et envahie par Vladimir Poutine en mars 2014), et déclencher ainsi une deuxième Guerre Froide…

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La guerre vue du ciel

Lors de ce reportage, la reporter ne me suis pas contentée de faire des photos, elle a aussi fait voler son drone, voici un petit résumé en image. bounce  bounce



Source : Destination Reportage
Revenir en haut Aller en bas
zurich
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 1928
Age : 46
Localisation : Soissons 02
Points : 1780
Date d'inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Mission Lynx : L’armée française en Estonie   Ven 8 Sep 2017 - 13:25

cheers

_________________________________________________
Donnez-moi les moyens et je resplendirai.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
TheBoss
Adjudant chef
Adjudant chef
avatar

Nombre de messages : 303
Age : 52
Localisation : Bourges
Points : 593
Date d'inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: Mission Lynx : L’armée française en Estonie   Sam 9 Sep 2017 - 9:53

La ministre des armées Florence Parly s’est rendue, jeudi 7 septembre, auprès des troupes françaises déployées en Estonie. Cette mission, baptisée « Lynx », s’inscrit dans le cadre des « mesures de réassurance » décidées par l’Otan en 2016.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

306 militaires français, provenant essentiellement du 2e Régiment étranger d’infanterie de Nîmes et du 501e régiment de chars de combat de Mourmelon sont actuellement à Tapa, à une heure de route de la capitale Tallinn et un peu plus de 100 kilomètres de la frontière avec la Russie.

Ils sont hébergés sur une base militaire de la 1re brigade d’infanterie mécanisée de l’armée estonienne, au sein d’un Battle Group (effectif total : 1 168), commandé par les Britanniques. Tapa est un ancien terrain de manœuvres de l’armée soviétique. C’est un paysage de plaine, coupé de forêt et de marécages. « Nous sommes dans un nouvel environnement, as usual » remarque le colonel Olivier Waché, à la tête du détachement français. C’est la première fois - depuis la campagne de Russie - que des troupes au sol sont déployées aussi loin à l’Est, même si l’armée de l’Air participe régulièrement aux missions de police du ciel depuis la Lituanie.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les hommes du colonel Waché sont arrivés début août pour un mandat de quatre mois. Ils ont relevé un premier détachement français et le seront, en novembre, par des Danois. En décembre, Lynx sera transféré en Lituanie, sous commandement allemand, pour deux mandats. La suite n’est aujourd’hui pas programmée, mais comme on le reconnaît dans l’entourage de la ministre « cela ne sera pas facile de partir dans le contexte actuel ». Lorsque cette mission a été décidée en 2016, elle avait suscité de fortes réserves au sein de l’état-major des armées, qui estimait que les troupes étaient déjà beaucoup sollicitées, entre Barkhane et Sentinelle. L’idée affichée alors était une présence à mi-temps, six mois par an, mais elle semble aujourd’hui oubliée, puisque la planification actuelle est déjà de seize mois consécutifs…

Cette « présence avancée renforcée » selon les termes officiels, vise à « montrer à tout agresseur potentiel que le territoire des pays baltes et de la Pologne est bien couvert par la garantie de sécurité de l’alliance atlantique » dans le cadre de l’article 5, a rappelé la ministre des armées dans son allocution aux troupes, sous un ciel de pluie et une température frisquette (12 °C) pour un début septembre. « C’est la région la plus froide du pays » sourit un officier estonien. Marécageux, le secteur est - en période d’été - infesté de moustiques et les militaires français ont dû également être vaccinés contre les piqûres de tiques, qui présentent des risques sérieux pour la santé.

De son côté, le ministre estonien de la défense Jüri Luik s’est réjoui de l’engagement des alliés assurant que « nous sommes plus sûrs que jamais de notre liberté », alors qu’une jeune Estonienne nous confiait, en regardant les militaires français : « la solidarité n’est pas seulement un mot ».

Le matin même, lors d’une conférence de presse conjointe avec la ministre allemande de la Défense Ursula Von der Leyen, Florence Parly avait dénoncé « la stratégie d’intimidation russe » et « l’affirmation délibérée de leurs forces », alors que l’armée russe organise en ce moment les grandes manœuvres Zapad 2017 (Ouest) dans des régions proches des Pays baltes et de la Pologne.

C’est « Back to the future » explique l’entourage de la ministre. Sur la place d’armes de Tapa, les matériels exposés nous renvoient en effet à une armée de type guerre froide, lourdement blindée : des Challengers 2 et des Warriors britanniques, des CV-90 estoniens (de fabrication suédoise) et pour les Français quatre chars Leclerc, un dépanneur Leclerc, 13 VBCI, des VAB, des VBL, des PVP… Au total plus d’une centaine de véhicules de l’armée de terre pour 300 personnels. « Dissuasif, robuste, crédible » comme l’explique le colonel Waché, dans un exposé en anglais, la langue de travail ordinaire.

Comme nous le confie un officier français, ce déploiement est l’occasion de pouvoir s’entraîner sérieusement durant quatre mois avec les alliés de l’Otan, « sans opération Sentinelle ». Les exercices sont conjoints avec les Britanniques et les Estoniens. Le prochain a été baptisé « Northern Frog » Grenouille nordique ! On nous explique savamment qu’il s’agit d’une référence à la mythologie païenne des Estoniens, mais l’esprit facétieux des Anglais du 5 th Rifles n’est sans doute pas loin… Nous avons proposé que le suivant soit baptisé Garlic Roastbeef, en référence à la gastronomie locale. Au camp de Tapa, la cantine est assurée par les Britanniques et les Français ne semblent pas s’en plaindre, malgré la présence répétée de pommes de terre au menu…

Le déploiement d’une unité de la Légion étrangère a suscité quelques interrogations chez les Estoniens, qui voulaient savoir s’il y avait des Russes parmi eux. La réponse officielle est que les Légionnaires sont des soldats français, mais le fait est qu’il y a bien des engagés d’origine russe.

Source : L'Opinion
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mission Lynx : L’armée française en Estonie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mission Lynx : L’armée française en Estonie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» hélicoptère LYNX
» Dans quelle arme serviriez vous en cas de guerre?
» [résolu]Sous quel corps d'arme servait-il ?
» Les hélicos embarqués (Lynx, Dauphin, Panther, etc...)
» émission des maternelles sur les punitions avec Claude Halmos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Materiel-militaire.com :: L'actualité de nos Armées :: Les opex-
Sauter vers: