Materiel-militaire.com

Les véhicules militaires de nos Armées
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 30 avril 1975 : la chute de Saïgon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: 30 avril 1975 : la chute de Saïgon   Mer 29 Avr 2015 - 23:48

C'était il y a 40 ans jour pour jour. Les chars nord-vietnamiens entaient dans Saïgon ; marquant la fin de plus de 30 ans de combats...

Revenir en haut Aller en bas
pmo
Général de Division
Général de Division
avatar

Nombre de messages : 2709
Age : 54
Localisation : 78
Points : 2325
Date d'inscription : 19/11/2006

MessageSujet: Re: 30 avril 1975 : la chute de Saïgon   Jeu 30 Avr 2015 - 11:38

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
@Le Point.

_________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"La guerre c'est comme la chasse. Mais, à la guerre, le lapin tire." (Charles De Gaulle)
 "A la Mémoire de D. ALLEX, DGSE, lâchement assassiné en Somalie le 12.01.2013."
Revenir en haut Aller en bas
Walker
Général de Corps d'Armée
Général de Corps d'Armée
avatar

Nombre de messages : 4384
Age : 46
Localisation : Région Centre
Points : 5877
Date d'inscription : 16/06/2010

MessageSujet: Re: 30 avril 1975 : la chute de Saïgon   Jeu 30 Avr 2015 - 15:08

Le 30 avril 1975, la chute de Saïgon met fin à la guerre du Vietnam. Le correspondant de guerre d'Europe 1, François Ponchelet, était sur place. Il raconte ce scoop, l’un des moments les plus forts de sa carrière de journaliste.

Grand reporter à Europe 1, puis rédacteur en chef à France 2, François Ponchelet se trouvait à Saïgon, capitale du sud-Vietnam, lors de l’arrivée des forces Viêt-Cong et nord-vietnamiennes à la fin avril 1975. «J’avais loué un taxi pour la journée, raconte-t-il. On s’est baladé partout.» Devant le palais présidentiel, cœur du pouvoir sud-vietnamien en perdition, les gardes étaient partis. «L’un d’eux, sentant la fin, a laissé tomber ses vêtements militaires et est parti en caleçon», se souvient l'ancien correspondant de guerre.

«J'avais quand même la trouille»
Dans cette atmosphère de fin de règne, François Ponchelet entre dans le palais présidentiel et va interviewer le président encore en exercice, le général Minh. « Une fois l’interview réalisée, je ressors avec mon Nagra (le magnétophone professionnel dont était à l’époque équipé tous les reporters de radio) quand les chars du GRP (gouvernement révolutionnaire provisoire) sont arrivés.»

«Le premier char a enfoncé la grille, puis j’ai assisté à la reddition du gros Minh (surnom de ce général à l’époque). J’avais quand même la trouille, je ne savais pas comment ça allait se terminer, mais en fait cela s’est bien passé », rigole-t-il aujourd'hui.

Comme souvent, la mémoire s’attache à des détails. «Je revois ce char qui rentre et qui laboure avec ses chenilles les magnifiques pelouses du Palais présidentiel. Un peu plus tard, entre les traces de chenilles, il y avait une photographe, tranquillement installée en train de photographier.»

Pendant toute la scène, le grand reporter laisse tourner son Nagra, enregistre les sons et ses commentaires.


Restait à envoyer ce reportage exclusif à Paris...
«Je suis allé à la Radio nationale pour diffuser. Mais les petits hommes verts (surnom des bodoi, soldats du Viêt-Cong, les forces communistes) étaient déjà là et ils m’ont interdit d’entrer».

Impossibilité de diffuser, impossibilité de partir, François Ponchelet conserve ses enregistrements dans son Nagra de 12 kilos qu’il promène pendant plusieurs jours dans la ville libérée, enrichissant son reportage. «Je suis resté comme un con avec mes interviews dans la boîte.»

Dans ses souvenirs, François Ponchelet pense être resté au moins une semaine à Saïgon, bloqué par le nouveau régime.

«Maintenant un journaliste part avec des moyens satellites portatifs et il peut diffuser de n’importe où. Le matériel est beaucoup plus léger, permet d’aller plus vite. Rien à voir avec ce que j’avais à Saïgon», regrette-t-il.



La suite de l'article : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________________________________________
"Pour la France et de bon coeur"
"Je crois que c’est le rôle de Dieu de leur pardonner, notre boulot c'est d'organiser la rencontre"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.soldatsdefrance.fr/
Walker
Général de Corps d'Armée
Général de Corps d'Armée
avatar

Nombre de messages : 4384
Age : 46
Localisation : Région Centre
Points : 5877
Date d'inscription : 16/06/2010

MessageSujet: Re: 30 avril 1975 : la chute de Saïgon   Jeu 30 Avr 2015 - 15:09

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________________________________________
"Pour la France et de bon coeur"
"Je crois que c’est le rôle de Dieu de leur pardonner, notre boulot c'est d'organiser la rencontre"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.soldatsdefrance.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 30 avril 1975 : la chute de Saïgon   

Revenir en haut Aller en bas
 
30 avril 1975 : la chute de Saïgon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Materiel-militaire.com :: La vie du Forum :: Un p'tit tour au foyer-
Sauter vers: