Materiel-militaire.com

Les véhicules militaires de nos Armées
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Décès du Lt/Col Henri Beaugé, compagnon de la Libération

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
xave
Général de Corps d'Armée
Général de Corps d'Armée
avatar

Nombre de messages : 4779
Age : 50
Localisation : Région parisienne
Points : 8140
Date d'inscription : 14/07/2009

MessageSujet: Décès du Lt/Col Henri Beaugé, compagnon de la Libération   Sam 17 Jan 2015 - 6:08


Le secrétaire d’État aux Anciens Combattants et à la Mémoire, Jean-Marc Todeschini, a annoncé, ce 16 janvier 2015, le décès du compagnon de la Libération Henri Beaugé, à l’âge de 94 ans.

Né le 6 septembre 1920 à Brest, Henri Beaugé est un élève de l’École nationale des arts et métiers avant la campagne de France de 1940. Refusant la défaite, le 20 juin, il quitte le pays, avec son frère cadet, Jacques Beaugé, avec l’idée de s’engager dans l’armée canadienne.

Ayant entendu parler de l’appel du général de Gaulle en cours de route, c’est tout naturellement que les deux frères rejoignent les Forces françaises libres (FFL) à Londres.

D’abord élève officier à Camberley, il finit par être affecté, en tant qu’aspirant, au bataillon de marche (BM) n°3, au Moyen Orient. Il prend ainsi part à la campagne de Libye. Au cours de cette dernière, son frère, qui a participé aux combats d’El-Alamein dans les rangs du 1er régiment de spahis marocains, est accidentellement – et gravement – blessé par une grenade.

Puis viennent, pour Henri Beaugé, les campagnes de Tunisie et d’Italie. Le jeune officier – il a été promu lieutenant – sert alors au BM n°4 en qualité de chef de section anti-chars. Le 12 juin 1944, alors qu’il effectue une mission de reconnaissance sous un violent bombardement, il est blessé au bras, dans les environs du lac de Bolsena. Mais il en sera vite remis puisque, le 16 août de cette année-là, il débarque à Cavalaire, dans le cadre de l’opération Anvil Dragoon [nom de code du débarquement en Provence].

Lors des combats de la Libération, le lieutenant Beaugé s’illustre à de multiples reprises en faisant preuve de courage et d’audance, comme devant Lomontot, où il a réduit des nids de mitrailleuses ou encore au fort de Brouis.

Après la guerre, affecté en Allemagne, Henri Beaugé sera pendant un temps l’aide de camp du général Koening avant de partir au Maroc en qualité d’officier des affaires indigènes. Il sera ensuite détaché auprès du gouvernement marocain pour l’administration provinciale avant de prendre la direction, de 1960 à 1963, du centre pétrolier d’Hassi Messaoud.

Ayant quitté l’uniforme avec le grade de lieutenant-colonel de réserve, Henri Beaugé a exercé des responsabilités à la délégation à l’aménagement du territoire (DATAR) jusqu’en 1971. Il sera ensuite directeur du centre culturel d’Arc-et-Senans (Doubs) puis de celui de l’abbaye de Fontevraud.

En novembre 2012, Henri Beaugé a témoigné de son engagement au sein de la France libre en publiant, aux editions du Cerf, son journal intitulé « Vingt ans en 1940 : Chroniques de guerre d’un français libre 18 juin 1940-8 mai 1945«

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


_________________________________________________
"C'est à la France que le monde doit ses ailes" Jean Mermoz
-------------------------------------------------------------------------
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
 
Décès du Lt/Col Henri Beaugé, compagnon de la Libération
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Décès de Gérard Théodore, Compagnon de la Libération
» Décès de Charles Gonard, alias « Morlot », Compagnon de la Libération
» Décès de Robert Bineau, Compagnon de la Libération
» Capitaine de vaisseau Etienne Schlumberger, dernier marin Compagnon de la Libération est décédé !!!
» Disparition de Roland de la Poype, compagnon de la Libération

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Materiel-militaire.com :: L'actualité de nos Armées :: In Mémoriam.-
Sauter vers: